st-martyr


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoires de famille [pv lance]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Histoires de famille [pv lance]   Dim 13 Jan - 20:56

Foutus levers de soleils. C'est devenu une habitude pour moi de les détester. Et cela depuis deux mois. Quand j'ai reçu le téléphone de Lucie, la mère de Lance, le soleil n'était pas levé. Quand je me suis présenté à la grille et que j'ai vu mon fils débarquer de cette voiture, que je l'ai vu pour la première fois, le soleil commençait à apparaître, peignant le ciel d'une multitude de couleurs magnifiques. Maintenant, quand je me réveille et que je vois le soleil poindre par la fenêtre, j'ai toujours le pressentiment que ce sera une mauvaise journée. Cela s'est avéré juste le jour où j'ai retrouvé un élève en vaine tentative de suicide dans les toilettes près des dortoirs. Cela s'est aussi avéré vrai aujourd'hui.

J'ai dit que ça faisait deux mois que Lance était ici. Mais cela n'a pas amélioré en rien nos relation père-fils. Je dirais même que ça s'est gâté. Lance n'est pas un élève facile. C'est un solitaire qui n'a de cesse de m'inquiéter de par son attitude renfermée à outrance. Un mot et il se claquemure comme une huître. Pas moyen d'engager la conversation avec ce genre de garçons. Je me souviens que j'étais comme ça à l'époque.

Maintenant j'aimerais que la nuit tombe sur cette journée. Mais nous ne sommes qu'en milieu d'après-midi quand je me présente au bureau de la psychologue après avoir été appelé. Je pousse un profond soupire avant de tourner la poignée et d'entrer sans avoir été plus invité.

-Hooooo, fait la voix de la psychologue en service à cette heure. Voilà ton p… le directeur qui arrive, corrige-t-elle en gloussant.

Je grimace, et je devine que Lance, dos à moi sur le fauteuil réservé aux élèves, a grimacé lui aussi à cause de l'erreur de la psychologue. Si nous avions au départ voulu faire comme si nous n'étions pas parents, c'est raté. Nous nous ressemblons beaucoup trop de carrure, et notre chevelure est la même, ainsi que nos traits. Cela n'a pas pris trop de temps pour que tout le monde fasse le lien, malgré le nom de famille différent et le fait que nous n'ayons absolument rien dit à personne.

-Qu'est-ce qu'il a fait ? je demande en m'adossant à la porte que je viens de refermer.

-Oh je crois qu'il se fera un plaisir de vous l'expliquer lui-même, dit-elle en se levant. Prenez ma place, je vous laisse seuls tous les deux. Ce n'est pas de mon ressort et puis … ce qui est dans la famille reste dans la famille.

-Il ne me dira rien, je dis, surpris qu'il hoche la tête pour m'approuver. Il est têtu comme une mule.

Pourrait-elle arrêter de faire ces allusions à la famille ? Lance et moi ne formerons jamais une famille. Il me l'a bien fait comprendre dès son arrivée. La psychologue me regarde avec un air navré, puis se rassoit alors que je reste debout. Elle prend une mine résolue et crache le morceau.

-Un élève … a … enfin il …

Heureusement pour elle, la langue de Lance se délie.

-Un abruti est venu me voir avec une bande d'amis à lui pour me demander ce que ça faisait d'être le fils du directeur, si j'avais droit à des faveurs parce que j'étais ton fils… Alors je leur ai répondu que ça ne me donnait rien, puisque j'étais ton fils par le sang seulement parce que tu avais violé ma mère. La rumeur s'est répandue et un professeur a appelé la psychologue pour que…

Je regarde la dame derrière son bureau. Je me retiens de peine et de misère de lui hurler de se mêler de ses affaires. Je me contente de pointer la porte du menton pour qu'elle sorte. Maintenant tout mon personnel et mes élèves doivent me voir comme un homme violent et pervers. Je prends la place de mon employée sur sa chaise et plonge mon regard dans celui de mon fils, celui de sa mère.

-Veux-tu bien me dire ce qui t'es passé par la tête ? je crie malgré moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Histoires de famille [pv lance]   Mar 5 Fév - 18:39

Il arpente furieusement la pièce, rejetant d’un coup de tête ses mèches rebelles qui entravent son champ de vision. Par moments, il gesticule et murmure comme s’il conversait avec lui-même au lieu de me sermonner comme il se doit. Le directeur ne s’occupe pas plus de moi qu’une mouche sur son bureau, alors, désintéressé, je me retourne sur mon siège, observant résolument la fenêtre par laquelle se distingue l’étrange bâtisse interdite, toujours silencieux.

Rembruni, je ne vois pas pourquoi je devrais répondre à toutes ces questions; je n’en ai pas envie. Je ne veux pas lui parler ni l’affronter du regard. Le voilà qui se remet à me chapitrer de belle manière, me demandant aussi si j’avais une seule idée des conséquences que de tels propos pouvaient avoir comme impact sur sa carrière et réputation distinguée, si j’avais une once d’intelligence sous ce crâne épais, si je pouvais raisonner comme un adulte ou un imbécile d’adolescent en pleine crise d’identité. Bon, il est vrai qu’il ne me dit pas tout ceci dans ces mots là, mais c’est ce que j’en déduis.

-Je ne vois pas pourquoi tu bousilles toujours tout. Pourquoi faut-il que tu me donnes toujours des ennuis ?

Je grogne en lieu de réponse. Je l’entends qui s’énerve par ses pas précipités, par son souffle saccadé représentant une colère grandissante et par le timbre froid de sa voix. Pour ma part, je préfère l’ignorer du mieux que je peux en lui tournant le dos. Mes doigts s’agitent nerveusement sur mon livre de poésie, tripotant les pages jaunies et fripées par le temps.

-Lance, tu vas me répondre !

Ce n’était pas une question, mais un ordre. Tu n’es pas mon père, je ne veux aucun lien possible avec toi; je te méprise, je te renie ! Tu n’es qu’une loque, une épave grugée par les ans. Tu n’es rien pour moi. Tu ne mérites pas que je te réponde. Tu ne mérites rien venant de moi.

-Bon sang, Lance ! Vas-tu arrêter de jouer à l’enfant obstiné ?

Cette réplique frôle quelques cordes sensibles et je lui fais face dans les secondes qui suivent, le fusillant d’un air sombre. Ses traits sont crispés par de violents sentiments, sa mâchoire blêmit à force d’être contractée, ses jointures deviennent livides et un léger tremblement semble l’animer. Sa chevelure noire en bataille, en force d’y avoir passé les mains, parait hirsute.

-Tu veux savoir pourquoi ? je souffle, d’un ton détaché. –Il acquiesce – Eh bien, c’est facile. Lorsqu’ils ont fait le lien sur notre parenté, tu aurais pu les détromper, tu aurais dû faire quelque chose ! – je persiffle méchamment – Je t’ai dit que je ne voulais pas être ton fils, mais seulement l’un de tes élèves ! Et maintenant, maintenant - ! -, on me bombarde de questions, on se moque de moi ! Dès que je disparais plus de quelques heures, ces abrutis finis me demandent si je suis allé pleurer sur ton épaule ! Ils me posent un tas de questions ! Même que les professeurs craignent de me remettre un travail où ma note ne serait pas excellente justement parce que je suis le fils du directeur; ça serait très mal vu d’être trop sévère avec moi ! Et tu n’as rien fait ! Tu es bien, toi, derrière ton bureau à remplir de la paperasse ! Je peux bien échopper toutes les railleries, tu t’en fous ! Alors, quand cette bande d’adolescents bouchés et dévorés par une forêt d’acné m’ont surpris en lisant de la poésie, ils m’ont aussitôt assiégé d’interrogations sur nos relations ! Selon eux, j’aurais le droit à des faveurs…peut-être douteuses qui sait ? Je leur ai relaté l’histoire de la folle ! Et puis ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? Un peu de merde dans ta jolie vie ne te ferait pas de tort !

Je tente de reprendre mon souffle, les joues en feu. Le directeur demeure figé et me dévisage, les yeux exorbités. C’est la première fois que je parle autant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Histoires de famille [pv lance]   Jeu 7 Fév - 17:49

Je n'ai pas d'autre choix que de l'écouter jusqu'au bout. Autant ce qu'il dit peut me choquer, autant je ne peux pas me permettre de le blâmer. Je devrais me montrer moins dur avec lui. Après tout, il n'avait aucune envie de venir se retrouver cloîtré ici, et je le comprends. Je n'en ai jamais eu envie non plus, même si je suis né entre ses murs. Les seules sorties que j'ai eues, c'étaient des séjours à l'hôpital quand mon état devenait trop inquiétant pour que ma mère accepte que je ne sois soigné que par mon père, et quand j'ai quitté les lieux pour aller faire mes études supérieures. Je sursaute en m'apercevant que je me suis assis pendant que Lance parlait. Je ne me souviens pas l'avoir fait.

Je devrais être tolérant, je me tance intérieurement. Il ne fait que se défendre des railleries que lui envoient les autres élèves… Mais c'est plus fort que moi. Quelque chose en moi éclate, quelque chose s'échappe de ma bouche, quelque chose qui ressemble un eu trop à ce que mon père m'avait dit un jour, suite à une crise semblable. C'est comme si son fantôme – je préfère ne pas penser à ces spectres – venait me murmurer quoi dire à l'oreille.

-Crois-tu que ce soit si simple ? je grogne. Que tu le veuilles ou non, tes traits sont les miens. Tu crois peut-être que j'ai lancé à haute voix dans toute l'école que les gens devaient réserver un accueil chaleureux à ce fils dont je n'ai jamais voulu ? Tu crois que je n'ai pas essayé de nier notre lien quand on m'en parlait ? Personne ne m'a cru quand je l'ai fait. Tu as le même visage que celui que j'avais à ton âge, les mêmes cheveux, le même regard. Il n'y a que la couleur de tes iris qui diffèrent des miens. Je suis ton père, que tu le veuilles ou non.

Il se renfrogne, s'écrase dans sa chaise, marmonne quelque chose comme de quoi je ne comprendrais pas ce qu'il vit.

-C'est ce que tu crois ? je dis en haussant le ton.

Je me lève, vais me planter devant lui en agrippant les bras de sa chaise pour l'obliger à lever le regard vers moi et à me regarder dans les yeux.

-J'ai été fils du directeur bien avant toi, j'ai eu droit à tout ça moi ! Mais toi tu n'es pas né ici, attaché par les fantômes de ton passé ! Tu ne passeras pas ta misérable vie dans cet établissement, car si j'ai un quelconque héritage à te donner, ce ne sera pas ce pensionnat maudit … ce maudit pensionnat, je corrige en bafouillant puis en reculant. Je ne suis pas comme lui, je ne te retiens pas. Je n'ai pas voulu que tu viennes. C'est ta mère qui l'a voulu, pas moi. Elle n'aurait pas dû t'envoyer ici. Ce n'est pas un endroit pour toi.

Je recommence à faire les cent pas dans la petite pièce. Vraiment, je vais devenir maboule. Je suis bien le fils de mon père. Tout ce que j'ai, tout ce que je possède, c'est cet édifice maudit, destiné à être passé de génération en génération après la mort sanglante du propriétaire. Je ne peux pas offrir cela à Lance. Je n'ai pas de fils. Je dois continuer de penser de cette manière. Sans héritier, peut-être que cet endroit tombera avec moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Histoires de famille [pv lance]   Mer 20 Fév - 9:15

( désolée pour ce spot pourri .. je n'avais aucune idée au débart ..)

Ce n’est pas un endroit pour moi ? Ce n’est qu’une école parmi tant d’autres. Aussi moche et normale que les autres mis à part cette aile interdite que j’observe depuis quelques temps déjà. J’hausse les épaules et fixe le directeur parcourir la pièce de long en large. C’est vrai qu’on ressemble un peu, les mêmes traits, seulement les siens sont plus tirés, ses cernes beaucoup plus prononcées et sombres que les miennes, ses lèvres minces et larges sont identiques aux miennes, aux yeux, la forme de ses yeux, pareils comme les miens, sa carrure, ses cheveux, son teint même ! Tout est identique ! Je suis sa copie conforme. Je grommelle de mécontentement, m’écrasant sur ma chaise, bougonnant contre le sort du destin.

-Écoute, dans une semaine ou deux, plus personne ne parlera de cette rumeur, je dis comme pour la rassurer. Ils vont tous penser que c’est un délire de mon esprit seulement pour te causer des ennuis. Et si ça devait venir aux oreilles de gens supérieurs à toi, j’avouerai que j’ai menti, que je voulais me venger de toi. Ne monte pas sur tes grands che…

-Tu n’aurais pas dû venir ici, je vais t’envoyer dans une autre écol…
-Non !

Je bondis sur mes pieds et pointe un doigt dans sa direction. Nous échangeons un regard tous les deux, un long regard chargé de sous-entendus. Je refuse de quitter cet établissement même s’il m’ennuie. Il y a trop de choses à découvrir ici, trop de mystères, de secrets dissimulés qui piquent ma curiosité. Et il y a lui. Il m’intéresse. Je veux connaître son passé et comment ma mère a été fécondée par lui, comprendre pourquoi il agit comme ça, je veux la vérité. Toute la vérité.

-Je suis bien ici.

Et puis il y a cette fille qui me trouble. Je la regarde souvent, essayant de dénicher son secret. Il y a trop de choses à explorer ici, trop de sujets qui m’attirent pour que je consente à m’installer quelque part d’autre.

-Et puis où veux-tu que j’aille ? La mère ne veut plus rien savoir de moi ou de toi. Je n’ai pas de revenu. Rien.

-Bon très bien …Tu vas rester ici.

Il n’avait pas trop le choix de prendre cette décision sinon je lui aurais sauté à la gorge et menacer de lui faire un tas de choses pas nettes. Un tas de choses pas nettes ?? C’est presque douteux…Mes yeux s’écarquillent … Quoi ? Avec le directeur ? Avec…Mon…père ? Après tout, c’est un belle homme, grand, majestueux, élégant quoique cinglé par moments, mais tout de même agréable à regarder. Il n’a personne dans sa vie non plus, alors…Lance tu es vraiment un abruti sans cervelle. Es-tu à ce point en manque pour envisager de…coucher avec ton père ? Bah … Ce n’est pas vraiment mon père … C’est plutôt … un homme mâture comme les autres et j’aime avoir des relations avec des gens plus vieux que moi. Ça pourrait devenir vachement intéressant …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Histoires de famille [pv lance]   Mar 26 Fév - 16:13

S'il m'avait laissé continuer, j'aurais pu lui dire que j'avais la possibilité de lui trouver une place dans un autre pensionnat, tous les autres étant certainement mieux que celui-ci, et de loin. Mais maintenant qu'en plus je lui ai dit qu'il pouvait rester, plus moyen de faire machine arrière. Ce serait comme de donner un bonbon à un enfant et de le lui reprendre deux minutes plus tard… bien que je doute que st-Martyr soit un bonbon. Moi, si on voulait me le reprendre, je le pousserais ;a bout de bras vers l'imbécile d'acheteur potentiel qui m'aurait proposé de vendre l'édifice. Cadeau. Gratuit. Bon débarras. À lui de s'arranger avec les ennuis et les tourments qui viennent avec. Moi je partirais alors loin. Dans le sud peut-être. Assez loin pour avoir l'esprit tranquille. Assez de distractions pour ne pas me sentir coupable d'avoir poussé un innocent à sa perte.

Je reporte mon attention sur le jeune Chadwick – j'évite de penser à lui comme à un fil dès que l'occasion se présente à moi – et aussitôt, il détourne le regard, comme s'il fuyait le mien. Il maltraite sa lèvre inférieure avec ses dents. J'avais la même habitude à son âge, mais c'était bien pire dans mon cas. Je n'avais pas la possibilité de me faire du mal avec mes mains, sanglé comme je l'étais dans cet abominable lit de malade. Dans mon cas, cela dépassait et de loin le simple stade de tic nerveux. Tout ce que je pouvais faire – à part tourner et retourner la tête – c'était de mordre ce qui passait à portée de mes dents. Ce n'était pas tant pour me faire mal que pour avoir quelque chose à faire, ou par grand stress. Quand Lucie entrait, il m'arrivait de vouloir m'arracher la lèvre au complet…

-Tu es nerveux à cause de la rumeur ? demande Lance.

Je fronce les sourcils, puis je réalise que j'étais moi aussi en train de mordiller ma lèvre. Je hoche la tête. Mieux vaut qu'il croit ça plutôt que de lui faire part de la véritable raison de mon inquiétude : lui. Et puis après tout, c'est vrai qu'il y a quand même de quoi s'inquiéter avec cette histoire. J'ai toujours un le respect de mes élèves. S'ils se mettaient à me voir comme un violeur, c'en serait fini de cette solide relation de confiance. Elle irait tout droit à la poubelle.

-Ce n'est pas trop grave. Je devrais quand même réussir à calmer le jeu. Et dans le pire des cas, directeur n'a jamais été ma vocation, j'ajoute sur le ton de la plaisanterie pour détendre un peu l'atmosphère.

Il ne rit pas, ni même ne sourit. Tu es un père minable McClain !

-Je n'aurais quand même pas du dire ça aux autres élèves. Ce n'était pas très humain de ma part.

Je suis étonné par ce semblant de repentir. Je le balaie d'un geste vague de la main. Je ne veux pas qu'il croit que je lui en veux. Est-ce que je lui en veux réellement après tout ? Tant qu'on ne m'accusera pas de viol devant un tribunal, ça devrait aller.

-Je t'assure que ça ira, Lance, je dis, forçant un sourire. J'ai l'impression qu'on ne l'aura pas facile toi et moi. Mais ça devrait aller.

Il ne me regarde pas, pose son attention sur un vase de cristal posé sur une étagère du bureau.

-Après tout, quand c'est trop facile, il n'y a pas de plaisir, hein ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Histoires de famille [pv lance]   Mer 12 Mar - 9:19

La psychologue regagne son bureau en m’adressant un regard sévère et un autre de compassion pour le directeur. Ce dernier, méditatif et lointain, se retourne, franchit la porte en me lançant un dernier coup d’œil et disparaît. La femme revêche m’avoue qu’elle espère que je serais puni pour le coup bas que j’ai fait contre Cortez. Haussant les épaules, je ne lui réponds pas. C’est avec les mains dans les poches que je m’esquive de la pièce pour rejoindre ma chambre, la mine basse et anxieuse.

Je suis vraiment en manque. D’un côté, je tourne autour d’Aby en lui proposant de venir me dans ma couche et de l’autre, j’imagine mon père nu dans le même lit que moi. Je nous vois ruisselants de sueur, atteints d’une forte fièvre amoureuse, où ses mains et sa bouche découvrent ma peau avec langueur. Sa langue humide et taquine viendrait s’amuser autour de mon gland tandis que ses doigts remonteraient adroitement mon manche. Et puis, je le vois sur moi, enfonçant sa verge musclée et gonflée dans mon antre chaud. Je mordille ma lèvre, excitée par toutes ces images qui déferlent dans ma tête à la vitesse de la lumière. Ensuite, il y a Aby, nue, ses seins ronds et fermes cruellement durcis, son breuvage roulant sur ses cuisses tant elle est émoustillée. Oh chiasse…Ils sont là tous les deux, me chevauchant l’un après l’autre, me tripotant, me caressant, me dévorant, me baisant avec bestialité. Ils me font exploser, s’abreuvent de mon lait savoureux, se nourrissent de cette substance divine.

Rapidement, je m’enferme dans ma chambre. Je suis seul. Je suis bandé. Je me dénude et m’offre du plaisir en imaginant un moment mon père à genoux devant moi, l’instant d’après, je vois Aby se faire prendre par moi avec passion. Oh c’est bon … Je la veux…Je le veux…Je les veux…Je souris comme un dément et je ris comme un dément. La prochaine fois que je vois Monsieur le directeur…je lui sauterai dessus…


(topic terminé Very Happy )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de famille [pv lance]   Aujourd'hui à 10:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires de famille [pv lance]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Les pires histoires sont les histoires de famille » Elizabeth & Mary
» Les pires histoires sont des histoires de famille ? Ginger
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
st-martyr :: ♠ St-Martyr ♠ :: Bâtiment principal [Rez de Chaussée] :: Bureau du psychologue-
Sauter vers: