st-martyr


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Neva Keydron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neva Keydron



Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 25
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Neva Keydron   Dim 23 Sep - 2:34

Nom : Mon nom de famille ? Le nom typique des Américains, rien que la prononciation vous rappelle les Ricains… Keydron.
Prénom(s) : Neva… Certaines personnes qui ont le malheur de me croiser dans la rue et qui me reconnaissent m’appellent autrement. Les souvenirs de la vie que m’ont volé mes parents…
Surnoms(s) : Personne qui m’aimait ne m’en a donné… Mais il y a ceux que me donnent les personnes qui me craignent… l’ « intouchable », il y en a un autre dont je me souviens très bien… « le monstre »… On m’a appelée ainsi des mois après l’incident. Est-il utile de préciser que je n’aime aucun de ces deux surnoms ?
Âge : 16 ans et demi.
Statut : Délinquante, fraudeuse, arrogante… J’agis souvent sur des pulsions… C’est la faute à pas de chance… Ou non… J’ai des blancs durant un moment, et tout à coup je me retrouve dans le bureau du principal à m’expliquer mon un crime que je n’ai pas commit… Ou dont je ne me souviens pas… Sinon, je suis une élève normale.
Niveau scolaire : Quatrième année.
Cours préférés : J’adore les maths… Le langage universel…, tout le monde comprends les maths… C’est simple, logique… J’aime aussi le sport… Je suis très sportive, ça aide… Je peux passer des heures en courant sans ressentir aucune fatigue… J’ai une forme de tonnerre, inépuisable. Vous pourrez peut-être me battre à la course de vitesse, mais à la vitesse et durée en même temps, je vous souhaite bien du courage.
Niveau d'assiduité en classe : Très moyen…Les profs ne seront pas fan de mon travail, je pense qu’ils oublieront mon nom assez rapidement. Lorsque j’aime un sujet, je bosse, mais quand quelque chose m’ennuie, je zappe, pffft ! Plus rien ! Mais quand je me donne, les profs seront surpris de voir les résultats…

Physique : Ouah, ça je n’aime pas en parler… pas du tout même…. Pourtant je ne suis pas laide. Je suis d’une taille moyenne, un visage ovale, des yeux noisette super chou (je les adore !). Mes lèvres sont normales… J’ai des cheveux bruns aux reflets cuivrés qui m’arrivent au niveau des épaules, complètement rebelles, avec des mèches partout, je sais pas vraiment comment expliquer… C’est compliqué de se décrire sans y mettre notre avis, sinon je me dénigrerai tout le temps. Enfin, trêve de plaisanterie. J’ai une poitrine plutôt normale, enfin… elle convient aux garçons (je me marre !). Mes jambes… bah, normales quoi ! Plutôt fines, même trop d’après moi. J’ai des hanches normales, arrondies comme bien des filles…
Mes traits sont fins, ils ont l’air d’être fragiles. On aura l’impression qu’on va me briser d’un seul coup de poignet mais détrompez-vous ! Je suis résistante !
Ah oui, encore une chose… La chose que j’aime le moins sur mon corps, c’est cette cicatrice qui me traverse la nuque. Certes elle est discrète, mais je la hais, elle et les souvenirs qu’elle me rappelle. C’est comme ça. Elle va du haut de ma colonne vertébrale jusqu’à mes cheveux et remonte encore. Elle est discrète… je le redis, mais a cause de ça, je n’aime pas montrer ma nuque, j’ai l’impression que c’est la première chose que vous voyez chez moi, enfin, d’après moi. Mais selon les autres, ce que je dis c’est du n’importe quoi, je suis jolie, et cette cicatrice ne se voit pas.
Bon, un autre secret, je lutte désespérément contre les boutons ! Raaaah j’en ai marre de ces boules qui apparaissent sur mon visage ! Mais on ne les voit pas, tellement j’utilise de produits pour les faire disparaître !!
En fin de compte, je suis une fille au physique plutôt banal, comme toutes les filles de mon ancien collège. J’attire peut-être des garçons, mais si c’est le cas, je ne le sais pas…

Caractère : Je suis plutôt réservée, je ne parle pas du passé, mais j’y pense tout le temps… J’ai sur mon visage une constante impression de lassitude, mais en vérité, je pense, je me rappelle… C’est difficile à expliquer, surtout à des inconnus. Je ne vais pas naturellement chez les gens, en général ils viennent à moi par curiosité. Je les vois d’ici « qui est cette petite chose toute seule ? Si on allait se payer une tranche, elle a l’air un peu débile… » Mais détrompez-vous, je suis rusée, fine… Et même marrante ! Eh oui, quand on me connaît vraiment on se rends compte que je suis une fille sympa.
Et il y a aussi ces moments d’absences, ou je me retrouve avec du sang sur les mains par exemple… J’ai toute une série d’accident comme ça… Il y en a plusieurs dont je me souviens après, et je vous assure que j’aurais préféré ne rien savoir du tout !
Je suis d’un naturel plutôt sympa, serviable, très discrète, effacée… Je n’aime pas me faire remarquer, sauf durant ces étranges absences… Alors après avoir vu mon… « Autre moi » (appelons le comme ça !), je sais que vous ne m’oublierez pas ! (Je ne suis pas schizo ! Mon psy me l’a confirmé ! D’après lui, j’ai un déficit de la mémoire et du comportement ce qui me cause mes absences et qui me fait agir de façon très étrange.
Sinon… je n’aime pas les manipulateurs, moi-même j’en suis une. Etrange n’est ce pas ? Mais enfin… Je suis ouverte aux changements, j’en ai subit énormément. Je prends sur moi, je ne me confie pas… Ca vous pose problème ? Enfin, si… a des moment je me confie, mais mes confidences vous feront l’effet d’une douche froide ! Je ne suis pas une fille passionnante, je suis même dangereuse…
Par contre, si on m’énerve, quand la goutte fait déborder le vase, je vous conseille de vous en aller très loin… Les dernières victimes de ma colère sont maintenant… Enfin bref…
J’aime repousser encore et encore mes limites… Mais à force je suis lasse, lasse de vivre une vie si compliquée… Pourquoi diable mes parents ont-ils fait une enfant complètement folle ?
Je suis habituée à la solitude maintenant… Je m’y fais vite…
Un autre détail propre a mon caractère : je mens très bien. Le mensonge est comme un jeu d’adresse dont je suis la maîtresse. Je sais quelle intonation prendre, quelle mine avoir, que dire… Je suis passée maître dans l’art du mensonge… Mais quand une personne ment, je le remarque aussi. Sauf si je ne cherche pas à le savoir.
J’aime le dessin, c’est totalement hors sujet, je sais, mais j’aime manier le crayon, j’ai une habilité à dessiner, à reproduire, à composer avec les ombres et les lumières… Je suis très douée, mais mes dessins sont très sombres. Trop peut-être, je ne sais pas. C’est sur des pulsions que je dessine. Après un rêve, il m’arrive de me réveiller violement et de me mettre à dessiner… du sang, des cris, des pleurs… Mes œuvres sont principalement composées de ça…
Voilà, le caractère d’une fille banale, d’après moi, étrange d’après les autres…

Histoire : je suis née à Montréal, comme beaucoup d’autres personnes… Mes parents étaient des gens étranges, Mais normaux comparés à moi. Je ne voyais jamais mon père, sauf pour me faire engueuler. Mais à ce moment je ne voyais que sa main prendre un bout de fer, son visage étant noyé dans la fumée de ces foutus cigares qui m’empoisonnaient… Je devais être parfaite, mais dans le sens de ma mère : silencieuse, discrète… Je devais faire mes devoirs, manger, me laver, aller dormir… Vivre comme un fantôme, discrètement, silencieusement. On ne voulait pas de moi dans ma maison. En revanche, j’ai un frère. Luc… Un enfoiré de la pire espèce… Il ne m’a jamais aimée, et moi non plus. C’était une sorte de guerre froide entre nous.
Avec cette ambiance chez moi, je me faisais discrète même à l’école… Toujours habillée de noir (avec des piques)… Je me faisais parfois des mèches, mais j’étais discrète dans le fond. Une petite gothique qui traînait dans les coins sombres… Je ne voulais pas qu’on me voie, il fallait que je disparaisse en fait.

Mais tous mes ennuis commencèrent vers mes 11 ans. J’étais au collège, comme d’habitude, silencieuse dans les couloirs. Une ombre, pas une fille. Un mort-vivant. On m’avait surnommé l’intouchable… Personne ne se frottait à moi, à part Julien, mon copain. J’étais bizarre.
Enfin, un lundi, j’étais seule dans les couloirs… Enfin, je le croyais, mais il y avait un autre garçon. Il s’est approché de moi… et c’était le blanc… Je me souviens simplement d’un cri de terreur qui résonne encore à mes oreilles. Je me suis réveillée dans les bras de mon petit ami, Loïc, un gars un peu comme moi, cheveux bruns en piques, les yeux bleus… On était enlacés, j’étais dans un état déplorable, que je ne décrirais pas…
Nous n’avons jamais été plus proche qu’à ce moment là. Je l’ai supplié de me dire ce qui m’était arrivé, ce qui s’était passé avec le garçon. Pour me protéger qu’il disait… Ca m’a toujours terrorisée. S’il voulait me protéger de quelque chose ça me bouffait plus qu’autre chose…
Ensuite, on a été séparés, deux jours plus tard. Le garçon qui m’avait approché dans le couloir avait été retrouvé, dans un état critique, dans un parc. On a remonté la source jusqu’à moi je ne sais de quelle manière. Les flics ont dit que c’était le dernier nom qu’il avait donné avant de sombrer dans le coma.

J’étais en cours, le blanc, et je me suis réveillée dans le bureau de ma principale. Je me suis fait renvoyée, pour avoir envoyé un de mes compagnons de classe dans le coma, celui du couloir.
Je suis un monstre, une meurtrière. C’était les derniers mots que m’ont dit les personnes responsables de mon établissement. Et moi, comme une demeurée, je ne me souvenais de rien. De rien du tout. Je suis rentrée chez moi, mon père m’attendait. J’ai eu peur en le voyant. Son visage en lame de couteau, ses yeux gris perçants. Ma mère était en haut, tricotant un pull pour mon frère qui était en train de s’ « occuper » de son amie…
Je me souviens d’un bout de fer, long… Une épée de collection je crois, du style celle des mousquetaires… Et je me souviens du hurlement que j’ai poussé quand il s’est abattu sur ma nuque… Il a voulu me décapiter, j’en suis sure. Mais comme il est faible, très faible, l’épée ne s’est abattue assez fort que pour me faire saigner … Je suis restée des jours au lit, soins à domiciles par ma mère qui ne voulait pas que je meure dans sa maison. Elle aurait pu me foutre à la porte, j’en suis persuadée, mais au fond je crois que l’instinct maternel de ma mère à reprit le dessus.
Je voyais le regard de mon frère, vainqueur, ma mère, complètement absorbée par ses magasines de mode, mon père toujours dans sa fumée… C’avait été la seule fois ou j’ai vu mon père, son visage je veux dire…
C’était horrible…

Ensuite ce fut un blanc, encore… Une absence de trois semaines… Je me suis réveillée dans ma chambre, les yeux endoloris, sans souvenirs de ce qui m’étais arrivée au sol. Je n’en ai toujours pas...
Il n’y avait personne autour de moi. Il n’y avait rien autour de moi. Mes parents avaient vidé ma chambre déjà pas très remplie. Il ne restait plus que mon lit, mon armoire, et un bureau avec une pile de bouquins. La fenêtre avait été ornée de barreaux, la porte avait des verrous. J’étais prisonnière de ma propre chambre. Terrible non ?
Le lendemain de mon réveil, je suis retournée au collège… je n’avais aucune douleur… Aucune mais j’avais perdue environ 12 kilos. J’étais passée de la fille de 60 kilos à la fille de 48 kilos.
J’ai cherché Loïc, désespérément, mais il ne m’a pas reconnue… Je ne sais pas ce que ses parents lui ont fait, mais c’était quelque chose dans le genre du lavage de cerveau. Il ne m’ignorait pas… J’en suis sure. Il n’aurait jamais réussit à ne pas m’adresser une seule fois la parole… J’en ai eu la certitude deux mois après. On était dans la file pour aller au self-service. Il m’a parlé… Qu’il était beau… Tellement beau… Il m’a dit que je lui rappelais quelqu’un… Qui ? Il ne savait pas. Il avait l’impression de me connaître… Il m’a même avoué qu’il ressentait quelque chose de spécial en me voyant qu’il ne ressentait pas quand il voyait quelqu’un d’autre.
Ensuite un professeur est venu et nous a séparé, il m’a marmonné une vague excuse, m’a parlé d’un cours que j’aurais raté, mais il avait eu ordre de nous séparer… Ca se voyait dans ses yeux. On ne s’est plus jamais parlé…
J’ai commencé ensuite à frauder, à voler, à fumer et même à me droguer… 12 ans et demi. C’est jeune non ? Je vivais une vie de débauche et le soir je rentrait chez moi pour jouer au fantôme… je suis devenue une délinquante, tout le temps plongée dans mes absences, je n’étais plus *** (mon vrai prénom que j’ai interdiction de prononcer ou de donner par quelque moyen que ce soit… ordre de mon cher papa), et quand on m’a attrapée, les flics encore. On a trouvé sur mes poignets, juste sous mes paumes, un tatouage. Un code barre. Amusant non ? Sauf que je ne sais même pas pourquoi, qui me l’a fait.

Une nuit, je me suis souvenue de ce qui m’était arrivé, de ce que j’ai fait à ce garçon comateux. C’était ici… On m’avait envoyé dans un internat, cet internat pour me faire soigner officiellement, pour se débarrasser de moi le plus douloureusement possible, officieusement.
Je me suis réveillée en sanglots, à minuit, en hurlant. J’avais 15 ans. Je me souvenais de ce garçon âgé de 3 ans de plus que moi m’emmener dans les toilettes et faire des choses que je n’oserai pas citer ici… Depuis je suis sombrée dans une dépression profonde, un traumatisme via tout les hommes, garçons ou vieux que je rencontrais, que je voyais… Mais j’en suis, sortie, peu à peu…

Ma mère ? Mon père ? Ils ne savent rien… Je ne les ai plus jamais vus… Et mon frère ? S’il était mort je serai heureuse. On a fait placer un avis de décès à mon nom dans le journal de Montréal, avec celui de Loïc. Je suis la honte de la famille. On a changé mon nom à mon entrée dans cet internat… Je suis une fille de personne… C’est mon histoire… Tout simplement horrible non ? Et je n’ai que 16 ans… Pourtant aujourd’hui, je vois le bout du tunnel. Mes vêtements ne sont toujours pas claire, mais mes pensées oui. J’ai toujours des pulsions, mais je me rends compte que j’ai même peur de rencontrer des gens…

Depuis cette nuit, je n’éprouve plus d’amour pour Loïc… Enfin, je ne sais pas… Je ressens une haine violente à son égard… Sans vraiment savoir pourquoi… Je ne savais toujours rien de ce qui m’avait fait enfermer dans ma chambre, je ne savais toujours pas ce qui s’était passé avec Loïc. Je pense que ma haine envers lui vient de mon inconscient qui, lui, se souvient… C’est complètement fou non ? Mais je suis folle… C’est pour ça que mes parents m’ont envoyés ici

Dans cet internat, j’ai évité des gens très longtemps… Je suis paniquée à l’idée que quelqu’un découvre mon passé. J’ai peur de mes absences. « Est-ce que je confie tout à quelqu’un ? ». Je vis dans la peur constante, dans la méfiance. Je ne me suis pas approchée des gens, j’ai même plutôt fuit les autres, leurs regards. Toujours en noir, discrète, effacée…

Phobie(s) : J’ai une peur panique de mes parents et de revoir Loïc un jour. Ce n’est pas une phobie ? Ah bon. Je déteste être dans un endroit clos et trop étroit.


Vous êtes un délinquant ou jeune en difficulté
Meurtrier, délinquant ou psychologiquement atteint ? Je suis une délinquante, une meurtrière, une droguée atteinte de trouble de comportement (pas de la schizophrénie !) et troubles de la mémoire. Tentation de rébellion constante qui m’est maintenant passée.
Meurtre(s) et crimes commis : A envoyé un garçon dans un coma dont il ne sortira que trois ans après l’incident. Meurtre sur la personne de Marc Conrad (d’après mes parents). On dit aussi que j’ai tué un flic, Digorry Marks

Vous

Votre nom : Ely
Votre âge : 16 ans et demi
Comment avez-vous connu le forum? Par un autre forum, sadismus.
Personne sur votre avatar : Aucune idée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artificial-eden.new-forum.net/index.htm
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Neva Keydron   Dim 23 Sep - 7:18

Validée ^^ Bienvenue parmi nous, bienvenue chez les fous Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Neva Keydron



Féminin
Nombre de messages : 37
Age : 25
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: Neva Keydron   Dim 23 Sep - 8:33

Youpi ! Vive les fous... [je les adore !^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artificial-eden.new-forum.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Neva Keydron   Aujourd'hui à 14:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Neva Keydron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Presentation de Neva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
st-martyr :: ♠ Introducing the game ♠ :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: