st-martyr


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Perquisition [PV Yoann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyle Heinster
Prof de Sciences Sadique et Cruel


Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 51
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Perquisition [PV Yoann]   Jeu 13 Sep - 11:08

Fouiller la chambre d'un élève ? Cortez n'a vraiment pas peur... Ou bien il se fout de moi ! Quoi qu'il en soit, ce gnome prendra à sa place, il devrait le savoir. Je parcours les couloirs d'un pas rapide en tournant dans ma tête le nom de la personne dont je dois retourner les affaires... Je n'arrive pas à mettre un visage sur ce nom, pourtant je suis prof dans sa classe, c'est certain... Il ne doit pas venir souvent. J'entre brusquement dans la salle des surveillants faisant claquer la porte contre le mur et ma voix glacée s'élève dans la pièce:

"Yoann Nadeau !"

Le surveillant, qui a sursauté à mon entrée me désigne l'élève appelé. Alors c'est lui ? Je le fixe avec un air mauvais pendant un moment. Cortez se joue bien de moi, ce gamin n'en est pas un vu sa taille. Par contre, il a bien besoin qu'on lui impose des limites. Il faudrait commencer par lui couper les cheveux, c'est laid et contraire au règlement. Ensuite il a une tenué plorable, il faut y remédier. Je le fusille du regard et lance:

"Debout !"

Avant même qu'il n'ait eu le temps de réagir, je l'ai attrappé par le bras et je le traine dans les couloirs derrière moi. Mon pas et rapide, certes, mais il n'est pas obligé de courir pour suivre le rythme, c'est frustrant. Mais là où Cortez est trop optimiste, c'est que cette différence de centimètres ne suffira pas pour que je ne passe pas mes nerfs sur lui. Je n'ai jamais été sensible à ce détail en ce qui concerne le directeur pourquoi le serais-je avec un morveau pareil ? Surtout que sa tête ne me dit vraiment rien, il est donc du genre à sécher les cours qui ne lui plaisent pas. J'arrive devant la porte de sa chambre, m'arrête une seconde et me tourne vers lui:

"Je ne t'ai jamais vu en cours, apprends donc que je suis ton professeur de sciences. Désormais ne t'avise plus jamais de sécher l'un de mes cours, tu risquerais de le regretter."

Au cas où il y ai quelqu'un, je frappe, mais je n'attends pas avant d'ouvrir la porte. Je n'ai même pas besoin de lui demander pour repérer son lit. Je m'en approche et tire violemment sur la couverture pour ouvrir le lit. Je lui fait face alors que je retire totalement les draps histoire de vérifier que rien n'est caché en dessous et je lui demande avec un sourire dangeureusement menacant:

"C'est bien ton lit, n'est-ce pas ? Ferme la porte et viens ici. Tu restes debout et tu ne dis pas un mot si je ne te donne pas la parole, c'est clair ?"

Les draps tombent au sol, rapidement rejoints par l'oreiller. Je soulère le matelas... J'aurais même du commencer pas ça en fait ! J'attrape le sachet de poudre blanche pour l'approcher de mes yeux alors que le matelas reprend sa place initiale. Poudre blanche floconeuse... Cocaïne ! Mes yeux se plissent dans un rictus de mépris alors que je pose les yeux sur lui. Mais je ne cherche pas à savoir sa réaction... juste si je dois continuer mes recherches... Je continue !

Le sachet de drogue tombe délicatement sur le lit défait alors que ma main balaie tout ce qui était posé sur la table de nuit. Je regarde les objets éparpillés au sol, rien. Il est con mais pas à ce point. Je sors le tiroir et le retourne literralement au dessus du sol... J'ai rien dit. Trois sachets... Mais ce n'est plus la même chose. Canabis. Je soupire alors que je les laisse tomber avec le reste du butin. Répidement, j'ai vidé son bureau, retouné tous ses placars, éparpillé ses fringues... Quand il ne reste plus rien à fouiller, je regarde ce qui s'est amoncelé sur le lit.

Un sachet de cocaïne, quelques comprimés d'ecstasy et pas mal de marijuana, mais pas assez pour faire un commerce... C'est juste pour sa consommation personnelle. Je me tourne alors vers lui et le jauge un moment avant de lâcher:

"Je t'écoute, Nadeau."

Pas de sermon... Non, je préfère le laisser s'enfoncer tout seul avant de le punir... à ma manière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Perquisition [PV Yoann]   Jeu 13 Sep - 18:25

Je me retrouve à attendre dans la salle des surveillants. On m’a dit qu’on avait appelé un enseignant qui ne donnait pas de cours à cette heure. C’est lui qui fouillerait ma chambre. Kyle Heinster. Ça ne me dit pas grand chose, je n’ai pas dû croiser ce professeur souvent jusqu’à maintenant. Pas comme ceux qui s’amusent à me sermonner. Il y a quand même quelques enseignants avec qui je m’entends plutôt bien. Mais, évidemment, ça ne pouvait pas être l’un de ces rares spécimens qui pouvaient faire le travail. Non, autant en prendre un que je ne connais pas du tout.

Donc, je suis assis sur une chaise en compagnie d’un des surveillants qui patiente avec moi le temps que M’sieur Heinster débarque. En attendant, on fait un peu la causette. Celui-là, il me supporte assez bien contrairement à la majorité de ses collègues. Par contre, je sais bien que lui aussi n’est pas content de moi. Puis, un gros claquement de porte. Le surveillant sursaute. En ce qui me concerne, j’avoue que c’était une entrée assez…Bruyante et surprenante…Mais, je n’en ai pas sauté au plafond, par chance…

Mais, est-ce lui, Kyle? Il prononce mon nom à voix haute. Une voix…Antipathique. Super, McClain m’a envoyer un espèce de prof glauque. Le surveillant fait signe à Heinster que c’est moi, Nadeau. Il me dévisage un instant et j’en fais de même. Mmh…Que dire sur son apparence? Juste le regarder me déprime. Quarantaine, cheveux blancs…Et un de ses airs! Atkins a le même…Mais, en moins pire et moins lugubre…Lui, il a une gueule de croque-mort…Ou pire! D’avocat. Ouais, je sais…Petite référence à mon père…


"Debout !"

Si je ne mettais pas mis dans la pire situation qui soit dans mon cas, je trouverais presque son air sévère drôle…Mais, je n’ai pas envi de rire aujourd’hui. Je n’ai pas envi de rire alors que je sais pertinemment qu’il trouvera facilement tout ce qu’il va y trouver et que ça va sûrement s’en suivre avec une conversation très pénible avec le directeur. Je n’ai même pas le temps de me lever que le prof me tire par le bras et me traîne dans tout le corridor. Il a vraiment une humeur de chien. Je marche derrière lui. Il a l’air plutôt pressé…Moi, pas tant que ça…Mais, je marche quand même à la même vitesse que lui. Je n’ai pas vraiment le choix. Je ne lui adresse pas non plus la parole. Je n’ai pas envi de lui faire la conversation. Il ne me paraît pas sympa et en plus…Ai-je déjà dit que ce n’était pas le moment?

Nous nous retrouvons devant la porte de ma chambre et il se tourne vers moi…


"Je ne t'ai jamais vu en cours, apprends donc que je suis ton professeur de sciences. Désormais ne t'avise plus jamais de sécher l'un de mes cours, tu risquerais de le regretter."

Chouette…Et en plus, c’est un de mes enseignants! Génial…Ça ne m’encourage pas à reprendre les sciences. Et il me menace…Un de plus!

-Si vous saviez le nombre de menaces que je reçois de la par de mes profs chaque mois…Soupirais-je, presque amusé malgré le sérieux de la situation.

Il cogne à la porte…Meuh…Pourquoi? Comme s’il y avait quelqu’un…Il n’attend pas de réponse pour rentrer par contre. Il s’attaque directement à mon lit. Il a du flair…De toute façon, je sais très bien qu’il va tout trouver…Je n’ai pas cacher tout ça très bien…Je les ai juste mis à l’abris des regards…Je le regarde faire, silencieux, sans sourire…Attendant l’inévitable avec une certaine frustration.

"C'est bien ton lit, n'est-ce pas ? Ferme la porte et viens ici. Tu restes debout et tu ne dis pas un mot si je ne te donne pas la parole, c'est clair ?"

Je sais que ce n’est vraiment pas le moment, je le répète mentalement depuis tout à l’heure…Mais, c’est comme ça…Quand on joue les autoritaire avec moi…Il faut que je réponde…Que je joue plus idiot que je ne suis et que je fasse le malin…

-Euh…Là je dois répondre à votre première question, la deuxième ou me la fermer?

Je ne suis pas si con…Je sais parfaitement que je dois me taire et aller fermer la porte sans poser de question…Mais, comme je vous disais que je jouais toujours plus stupide que je ne l’étais dans ces moments là…Jouer les cons, juste pour faire chier. Je vais quand même fermer la porte comme il me le demande. Je ne veux pas m’attirer plus d’ennuis que je vais n’en avoir déjà.

Première trouvaille, ma cocaïne. Il me regarde. J’hausse innocemment les épaules. Un peu plus, et j’aurais « je suis innocent » tatoué sur le front. Mais, je suis coupable. Il fouille toute ma chambre…TOUTE. Il renverse ma table de nuit…Jette mes vêtements au sol…Putain, le ménage que je devrais faire si je m’en sors vivant…Il trouve absolument tout. Ils vont tout me confisquer…Ils savent qu’est-ce que ça coûte tout ça?


"Je t'écoute, Nadeau."

Je le regarde…Qu’est-ce qu’il veut que je dise?

-Je peux parler maintenant? Dis-je, ironique. Mais, qu’est-ce que vous voulez je vous dise? Bon…Ça (je pointe l’ecstasy), c’est des comprimés pour mes maux de tête…Ça (je pointe la cocaïne), bah…Je cache de la farine sous mon matelas…Et le reste c’est…De…De l’origan tiens!

Je sais qu’il ne croit pas du tout à ma déconnade…Je n’ai pas dis ça pour être cru. Mais, parce qu’il n’y a rien à dire. Je soupire, mécontent…C’est le dirlo qui sera vraiment déçu.

-Bon…Vous avez tout trouvé…Il n’y a rien à dire…

Je le regarde…

-Vous allez avertir le directeur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Kyle Heinster
Prof de Sciences Sadique et Cruel


Masculin
Nombre de messages : 33
Age : 51
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Perquisition [PV Yoann]   Mer 19 Sep - 8:04

J'ai laissé passé la première fois. J'ai laissé passé la deuxième fois… Je ne laisse pas passé sa troisième marque d'insolence. Alors que son doigt désigne les sachets sur le lit, ma canne part à grande vitesse vers sa main tendue et fauche son poignet. Pas de blessure ouverte, il aura juste un bleu… et une douleur régulière qui lui rappellera à rester à sa place. Son air désinvolte me répugne. Je sens la rage s'emparer de moi. Peut importe les sermons, tant que ce truc ne l'aura pas tué, il continuera et les discours de Cortez ne serviront à rien…

Cortez…

Il me demande si je vais aller parler de ça au directeur… Un sourire mauvais se dessine sur mon visage alors que je le regarde avec insistance. Cet imbécile de Cortez a décidé de me refiler cette basse besogne, qu'il ne s'attende pas de moi que je fasse les choses à moitié. Les formules chimiques sont en train de prendre place dans mon cerveau, je suis en train de réfléchir à quoi je dois mélanger cette poudre pour avoir un effet fulgurant et convainquant… Mes yeux sont certainement en train de briller, révélant ma cruauté. Puis, d'un coup, ma voix glacée s'élève dans la pièce:

"Oui, je ferais certainement un rapport au directeur… Mais tu n'en as pas fini avec moi, Nadeau. Je ne veux plus entendre le son de ta voix. Suis moi. Tu rangeras le bazar qu'est ton pieu plus tard."

Je m'avance dans le couloir. Pas besoin de surveiller, il me suit. Ma voix ne laissait aucune négociation possible. D'un pas rapide, je traverse les couloirs puis la cours. Je suis certain que mon antre est encore là-bas, en l'état… Tout à fait utilisable. Ma canne claque régulièrement sur le sol…

J'ouvre la porte de l'aile sécurisée.

"Entre."

J'attends qu'il franchisse le seuil est referme à clé derrière nous. Je ne pensais pas que cette vieille clé marchait encore. Cortez a donc trop peur pour changer quoi que ce soit ici. Un sourire méprisant passe sur mon visage alors que je m'engage dans les couloirs, exhortant l'élève à me suivre. Nous passons devant les anciennes chambres. Les portes sont ouverte sur les lits aux sangles pendantes.

[Si ton perso se permet le moindre commentaire, la voix froide et autoritaire du mien retentira: "Silence !"]

Nous descendons au sous sol et je glisse une clé en bronze dans une porte imposante… Mon laboratoire.

>> Aile Sécurisée / Couloirs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perquisition [PV Yoann]   Aujourd'hui à 14:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Perquisition [PV Yoann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yoann HELLA
» Buts Yoann Gourcuff
» Yoann Gourcuff
» Yoann, animorph de Lumière ^^
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
st-martyr :: ♠ St-Martyr ♠ :: Bâtiment annexe [dortoirs] :: Étage 3 [dortoirs des garçons] :: 1 [..., Lance, Kristen & Johannes]-
Sauter vers: