st-martyr


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Encore ? [pv Lance et Aby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Encore ? [pv Lance et Aby]   Jeu 13 Mar - 9:39

Je renverse la tête vers l'arrière, fatigué. Après la rencontre avec Lance dans le bureau, la psychologue avait affirmé qu'elle désirait que nous revenions la voir à sa demande, pour s'assurer que nous n'avions pas de trop gros conflits familiaux. Le seul conflit que Lance et moi pourrions avoir serait si l'un de nous disait tout d'un coup que nous formons une famille, ce qui n'a absolument aucune chance d'arriver. Juste d'y penser, j'ai envie d'aboyer à cette femme de se mêler de ses affaires, avec menaces de la remplacer par quelqu'un d'autre si elle ne reste pas sagement à sa place. Elle m'a appelé tout à l'heure, j'ai cru que c'était pour cette satanée rencontre père-fils. Je bougonne, me demandant quelle pouvait bien être l'urgence dans un truc aussi idiot et inutile. Ce que j'ai compris en tout cas, c'est que Lance est déjà dans son bureau.

Je cogne à la porte du local, et la même voix que l'autre fois me répond d'entrer. Je viens pour lui dire que cette rencontre est inutile, puis je constate que Lance et la psychologue ne sont pas seuls. Il y a aussi une jeune fille, que je connais pour ses crises de colère aussi colorées que ses cheveux. Elle est venue dans mon bureau une fois, pour m'engueuler à propos de l'uniforme. Je constate qu'aujourd'hui elle le porte, ce qui est déjà un bon départ.

-Qu'est-ce que mademoiselle Clarkson fait ici ? Je croyais que vous m'aviez appelé pour l'autre … chose, je marmonne, me retenant d'ajouter le mot "idiote" à la fin de ma phrase.

-Demandez cela à votre fils.

Lance et moi tiquons à ce mot. J'ai comme une impression de déjà vu. Probablement qu'elle pose toujours les mêmes questions rituels et utilise toujours les mêmes phrases. Je devine qu'elle va dire "il se fera un plaisir de vous le raconter" et je souris en coin quand elle le dit effectivement. Je coule un regard vers Lance, qui hausse les épaules. La fille semble s'être fait pincer la fesse, car elle sursaute avec violence et prend la parole après avoir pesté entre ses dents.

-Chadwick s'est permis de me coincer au détour d'un couloir et de m'faire des avances.

Je ne vois pas le mal là-dedans … Peut-être la partie où l'on retrouve le verbe coincer … Enfin, peu importe. J'écoute l'histoire de la jeune femme avec attention, tiquant à certains passages. Particulièrement celui où elle raconte qu'elle était acculée entre le mur et lui, où le pénis bandé de Lance appuyait sur son ventre, où il glissait ses doigts sous la jupe de son uniforme pour la relever. Je grimace, tire un fauteuil vers moi pour m'asseoir et reprendre mes esprits, car j'en ai bien besoin. Ce jeune homme me fait penser à sa mère, les fois où elle entrait dans le petit réduit qui me servait de chambre, où j'étais attaché à ce maudit lit, et qu'elle défaisait mes pantalons pour pouvoir me chevaucher, qu'elle s'asseyait sur mon visage et qu'elle …

-Monsieur le directeur ? Vous vous sentez bien ? Vous êtes pâle ! couine la psychologue. Je vais vous chercher de l'eau !

Et en coup de vent, elle part. Elle a fait ça tellement vite que je crois qu'elle espérait encore une fois une occasion de s'éclipser, ne souhaitant sans doute pas se retrouver entre Lance et moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Mer 26 Mar - 17:01

Elle amplifie les choses. Elle intensifie l’histoire. Elle a omis d’avouer ses gémissements bienfaisants, de ses couinements appréciés au contact de mes doigts sur son sous-vêtement ainsi que ses petits refus regorgeant de désir et de passion. Elle me voulait en elle. Je ne suis pas stupide et aveugle, la garce s’accrochait désespérément à moi et je suppose que ses vœux consistaient uniquement à des heures de débauche en ma compagnie. Depuis notre première rencontre, je suis resté sur ma faim bien que je me sois épanché sur sa personne, sur ses seins si ronds et lourds entre mes mains. Je la veux dans mon lit, nue et frétillante de désir, désireuse de me procurer un réel plaisir. Je souris méchamment.

-Pourquoi as-tu fait ça ? tonne mon père, furieux.

En fait, c’est plutôt le grondement sonore et grave d’un tonnerre loin au-dessus de nos têtes qui menace de se ruer vers moi à tout instant. L’aguicheuse renifle de dédain, relève fièrement le menton et fixe le plafond comme si la situation l’ennuyait ou dérangeait ses plans prévus pour la journée. Mes doigts tapotent doucement mon livre de poésie, signe d’une parcelle de nervosité grandissant en mon sein. Non. Pour eux, cela serait de la pure nervosité, mais pour moi, ce mouvement régulier signifie mon impatience de me retrouver là. Mon père à droite, Abygail à gauche. Tous les deux assiégeant mes fantasmes et mes nuits, nourrissant mes envies et mes désirs, m’abreuvant d’une soif éternelle. J’ai envie de sexe.

-Fait quoi ?
-Sauter sur cette pauvre étudiante, Lance !

Abygail sursaute à l’aboiement furibond du directeur et nous accorde son attention, me narguant de son sourire moqueur. Une lueur mesquine illumine ses prunelles colorées. Ravale ton sourire, ma douce. Tu souriras moins lorsque je t’aurais prise fougueusement dans tes draps. Soupirant, je m’étire et m’installe avec aise sur ma chaise, défiant mon père du regard.

-J’avais envie de m’amuser un peu et puis elle était plus consentante que tu ne peux le croire.

Abygail couine dans un sursaut. Elle m’observe avec ses grands yeux éberlués, sa bouche grande ouverte, son teint cadavérique. Ensuite, ses joues se rosirent légèrement et elle commence à me jeter des insultes bidons par la tête allant de dépravé à pervers manqué. Le directeur tente de maîtriser la situation en haussant la voix, en réclamant le silence, en s’interposant entre nous, mais la fille semble décidée à me montrer sa manière de pensée comme quoi toutes les filles ne voulaient pas coucher avec moi, qu’elles préféraient de vrais homme virils et non de petits intellectuels sombres et détraqués.

-Ça suffit ! s’époumone subitement mon père. Ma chère, je vous prie de vous taire afin que nous puissions discuter de façon civilisée.

-Civilisée ! Dites ça à votre fils ! crache-t-elle avec tout son venin de femme outrée.

-De quoi allons-nous parler ? je questionne, lassé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygail Clarkson
Admin ♠ Jesse's lover


Féminin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Lun 31 Mar - 17:33

-De ton comportement dégradant, dit le directeur. J'en suis presque heureux que tu ne portes pas mon nom de famille pour l'en souiller !

Oh là, ça commence à jouer dur. Je ne sais plus où porter le regard. Derrière le bureau, il y a Jesse qui observe la scène, songeur, et qui ricane pour lui-même, toisant les deux hommes avec un mépris non dissimulé. C'est ce que j'aime de lui : on peut souvent savoir exactement ce qu'il pense de quelqu'un. Souvent. Pas tout le temps. La preuve étant que parfois, je ne sais pas ce qu'il pense de moi. Je soupire, tourne la tête vers ma droite. Sur le fauteuil à côté du mien, il y a Lance. Je ne vois pas son visage, mais je devine, d'après les crispations de ses épaules, qu'il n'a pas aimé du tout ce que monsieur McClain vient de lui servir comme discours. J'en serais choquée, moi aussi. Mais d'un autre côté, j'essaie de me mettre à la place du pauvre homme, tremblant de colère à l'extrême droite de la pièce, près de la porte. Dans leur situation – beaucoup en parlent dans les couloirs – j'aurais probablement des discours aussi venimeux. Apprendre qu'on a un fils de cette manière, et devoir le supporter comme tel, et aussi en tant qu'élève… ce doit être dur.

-Prends le parti du directeur, lance Jesse. Il n'aime pas cet abruti.

Je soupire, essaie de ne pas trop le fixer, lui. Je balance ma tête vers l'arrière pendant que les deux spécimens mâles se fixent sans rien dire. La tension est palpable dans le bureau, et j'ai presque peur que tout cela m'explose au visage si je ne dis qu'un seul mot.

-Eh bien j'aimerais le porte uniquement pour pouvoir le souiller ! crache Lance.

Houlà, ce n'est pas ce qu'il y a de plus épique comme réplique, mais ce n'est pas non plus très sympa pour McClain. Mon regard s'attarde sur la tapisserie, j'essaie de me rendre invisible, de me fermer à leurs propos violents. J'ai l'impression qu'en fait, je ne suis pas vraiment utile en ce moment. En gros, j'ai seulement servi à confirmer à Jesse que je ferais n'importe quoi pour lui en portant plainte contre Lance. J'ai servi de cafeteuse. Mon rôle est terminé ici. L'ennui, c'est que la porte est loin, et que je devrais traverser le terrain miner pour m'y rendre. Nouveau soupire. Deux têtes se tournent vers moi. Je sursaute presque devant l'intensité de leur regard. L'un me dit de répéter ce qui s'est passé, de confirmer que ça m'a blessée, l'autre me dit d'avouer que j'ai aimé. Et il y a aussi Jesse, qui me dit d'écouter le directeur. Je frappe du plat de la main sur le bureau pour rétablir le silence.

-Bon sang ! On ne s'entend même plus penser dans ce fichu bureau ! On est ici parce que j'ai crié quand un prof est passé, pour qu'il arrête Lance. Non, je n'ai pas aimé. Et je veux partir d'ici, je termine en croisant les bras sous mes seins, boudeuse.

Et je n'ai d'ordres à recevoir de personnes, je songe. Jesse se lève, contourne le bureau et vient se positionner derrière moi, touchant doucement mes épaules pour ensuite les masser. Plante un couteau dans la table, me conseille-t-il. Je soupire à nouveau.

-Vos disputes père-fils, ça me purge. Faites ça en privé au moins, prenez-vous une chambre. On dirait un vieux couple.

_________________

Nymphetamine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Lun 5 Mai - 17:17

Mon père tremble d’horreur sous l’image d’un vieux couple constitué par lui et moi. De mon côté, je trouve ceci particulièrement amusant. Et si, sous le conseil avisé de cette jeune fille, nous allons directement dans une chambre pour «discuter» de «nos rapports» père-fils ? Un sourire bestial s’affiche sur mes traits, sourire que je tente de dissimuler derrière un rideau de cheveux noirs. Abygail, la petite sotte, nous toise d’un air arrogant, les bras croisés sur sa magnifique poitrine épanouie. Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour embrasser ses mamelons effrontément durcis, de palper ses lourds seins d’un plaisir palpitant, de les couvrir de mes lèvres et de ma langue taquine jusqu’à ce qu’ils me demandent grâce, l’un et l’autre. Oh…j’aimerais tant qu’elle écarte les cuisses sur cette chaise et m’invite, d’une voix sensuelle et humide, à planter ma clef vibrante dans son doux jardin aromatisé. Vas-y, vite, vite, que je m’installe.

-Lance arrête de baver ! tranche le directeur en mettant fin à mon fantasme.

La fille renifle de dédain et croise les cuisses avec fermeté comme si elle avait capté toutes mes folles pensées. Ce n’était que les plus chastes celles-ci. Hier, j’ai rêvé que je me divisais en deux et que les deux Lance s’infiltraient … Une nouveau sourire se répand sur mes lèvres, puis je me détourne d’Abygail et pose mon attention sur monsieur mon père. Celui-ci écume de rage, tripote les boutons de sa chemise avant de soupirer bruyamment.

-Bon dieu, Lance, je ne sais plus quoi faire de toi. L’idée d’agir comme un élève normal ne t’a jamais frôlée ?

-Je dois avouer que non, je réponds dans un haussement évasif des épaules.

Abygail ricane et marmonne entre ses dents. Le père, lui, se contente de me fixer avec un air méprisable. Lui aussi, il n’est pas mal du tout. Grand, sinistre, beau et cultivé. J’aime les courbes de ses rides, sa voix profonde et vibrante, ses yeux lumineux envahis d’une terreur éternelle et ses grandes mains pouvant prendre possession de n’importe qui. Je frissonne à cette pensée. Je visualise ses mains robustes et douces se déposer délicatement sur les miennes, remonter vers mes épaules, attraper mon cou pour m’entraîner passionnément contre sa bouche. Sa bouche, fine et pâle. Juste parfaite. Comme je les aime. Une bouche large et assez grande pour contenir mon membre gonflé. Je fixe sa gorge avec un nouvel œil, me demandant s’il peut tout prendre ou non. Je glousse de rire.

-Je peux m’en aller, maintenant ? s’impatiente Abygail en tapant du pied.

-Tu es pressée de partir, ma jolie ? je fais. Tu vas aller te cacher pour te soulager un peu ?

-Oh !!!!!! s’écrie Abygail, les joues en feu. Regardez monsieur comment ce vaurien me traite !! Espèce de…de…de !!

-D’étalon ?? j’avance, amusé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Jeu 8 Mai - 2:25

Je reste sidéré devant le spectacle qui s'offre à moi. Deux adolescents en crise d'hormones qui s'affrontent autant avec les mots qu'avec le regard. Abygail fulmine, gesticule et crie ses injures à l'adresse de Lance, alors que celui-ci reste immobile, la mesure du regard et passe ses commentaires pervers d'une calme et doucereuse. Si ce garçon a hérité de quelque chose de moi à part son physique, je ne sais pas encore ce que c'est. En tout cas, ça doit se situer dans les défauts, parce que jusqu'à maintenant, mis à part sa passion pour la lecture, je ne lui ai pas vu de très nombreuses qualités. Juste en cela, il me ressemble. Je soupire, me décide finalement à m'asseoir sur la chaise que la psychologue a laissée libre en partant me chercher un verre d'eau. Verre d'eau qui n'est jamais arrivé et auquel je ne dirais pas non, absolument pas. Je pose mes fesses, appuie mon front sur mes mains jointes devant moi, me coupant de la scène. Les insultes continuent de filer au-dessus de ma tête, puis tout d'un coup, le silence se fait. Curieux, mais surtout craignant que l'un des d'eux n'ait tué l'autre – je mettrais cent dollars sur la petite dame rose – je relève la tête avec appréhension.

Les deux adolescents me fixent avec insistance. Je toussote, leur demande ce qui se passe.

-Vous n'écoutiez pas ? couine mademoiselle Clarkson, outrée.

Navré, je secoue la tête négativement. J'ai un peu honte d'avoir laissé mon rôle d'adulte de côté et de m'être réfugié derrière ce bureau.

-Qu'y a-t-il ? je demande à nouveau.

-Je vous ai demandé votre avis sur …

-Elle veut savoir si oui ou non elle est une salope et une agace. Pourtant la réponse est assez évidente. Elle se jette sur moi le jour de son arrivée, m'excite pour finalement se contenter de me branler, et quand moi j'essaie de lui redonner du plaisir, elle crie au viol. Pourtant ce qu'elle m'a fait n'était pas très loin de cela.

Je tourne la tête vers Abygail, de nouveau dépassé par les évènements. Je n'étais pas au courant de cette partie de l'histoire. Je veux placer un mot mais la demoiselle, rougissante, ne m'en laisse pas le temps.

-Pour le côté salope … ouais peut-être un peu ! Mais pour ce qui est d'être agace, j'avais des circonstances atténuantes !

Lance se calle dans son siège, un sourire amusé sur les lèvres. Il me rappelle l'époque très lointaine où j'étais jeune et insouciant, où je me permettais tout dans cette école à cause de la position de mon père. Est-ce ce qu'il fait ?

-Des circonstances atténuantes ? dit-il d'un ton moqueur. Tu étais saoule à deux heures de l'après-midi ? C'est vrai que t'avais l'air pas mal chaude, mais je ne crois pas que tu aies été saoule.

Abygail trépigne sur sa chaise, me supplie du regard de la laisser quitter le bureau avant que les représailles ne tombent sur elle. Mais dans quel genre d'emploi je me suis embarqué ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Dim 8 Juin - 19:53

Je les ligote et nus, je les observe se débattre dans les cordons qui les maintiennent contre les chaises. Et puis, je me dénude et me caresse contre les flancs de mon père, introduisant mon membre éveillé dans sa bouche humide et profonde et sur sa tête j’exerce une pression de va et vient grâce à mes mains. Alors, je redresse une jambe, dépose la plante de mes pieds entre les cuisses du directeur et amorce un mouvement langoureux afin de tendre son glaive foudroyant. Ensuite, à la vue de cet édifice regorgé de sang, je frémis de plaisir et me laisse bercer dans un doux monde de volupté. Je me retire des lèvres bouffies de mon cher directeur afin d’éviter mon épanchement soudain, je l’enjambe m’enfourche sur son phallus fièrement dressé là je me dandine, là où j’entame une danse rythmique et sensuelle.

-Mais de quoi parlez-vous, bon sens ? s’écrie Cortez, épuisé et fourrageant ses mains dans ses cheveux soyeux.

De l’autre côté, je perçois les couinements aigus de la belle Abygail qui, outrée d’assister à une telle scène, se débat avec plus de vigueur que nécessaire pour attirer mon attention. Alors, je m’éloigne de l’engin désiré de mon père et me détourne en direction de la jeune fille. Celle-ci, nue, complètement à ma merci, écarte d’elle-même les cuisses et me supplie de bien vouloir la goûter. Aimable, je m’agenouille devant elle, glisse mes mains habiles sous ses fesses tendues et fermes et approche son antre près de mon bouche assoiffée. De là, j’hume son odeur de femme qui me bouleverse tant et par la même occasion, m’obnubile tant, et incère ma délicate langue dans son fourreau. Abygail se tend, se crispe, se tord et gémit fortement. Derrière moi, tandis que je titille le plaisir de la jeune femme, j’entends mon père remuer et râler.

-Il invite tout, couine Abygail. Il hallucine tout !

Ensuite, je les installe sur le bureau de la psychologue et les incite à bouger devant moi. Le sourire aux lèvres, étendu sur une chaise occupé à me masturber d’une main adroite, je fixe mon père empaler la jeune fille qui se cambre sous ses assauts langoureux. Puis, il la retourne, toujours selon mes instructions, la met à quatre pattes en hennequinant de toutes ses forces. Après quelques instants, ils cessent leur activité et rampent jusqu’à moi, en gémissant, en frémissant à mon contact. La bouche d’Aby s’accapare de mon sexe bouffi et mon père glisse ses mains sous mes fesses. Je sursaute au contact de ses doigts, puis…

-Lance…! Lance…!

-Oh ? je dis en atterrissant brutalement dans la réalité.

Je cligne des paupières, jette un coup d’œil vers le directeur et Abygail qui, les bras croisés sur sa belle poitrine, me dévisage avec hargne. J’hausse les épaules.

-Désolé, je ne vous suivais plus depuis un bon moment.

Cortez soupire et roule des yeux.

-À bon, et où étais-tu ?

Je ricane et leur avoue qu’ils ne veulent pas le savoir. Les deux froncent les sourcils et affirment que oui, ils désirent connaître mes pensées. Je souris.

-Je m’imaginais en train de vous baiser, voilà tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygail Clarkson
Admin ♠ Jesse's lover


Féminin
Nombre de messages : 271
Age : 26
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Jeu 12 Juin - 7:44

Pendant que son père et moi discutons vivement de la situation, car moi je me sens concernée, c'est évident, Lance parait perdu dans ses pensées. Oh oui, bien sûr ! Lui il s'en fiche d'avoir des représailles ! C'est le fils du directeur, il peut bien se faire engueuler, il ne se fera pas ficher à la porte. Moi je suis une élève que ses parents ont tout simplement abandonnée ici et qui se fera virer au moindre manquement. Moi, je veux me protéger de tout ceci. Puis, quand enfin le principal intéressé veut bien accepter de poser son attention sur nous deux, ce qu'il dit me laisse pantoise, la bouche béante, les yeux grands. Et si je me fie à l'expression de son père, il est tout aussi sous le choc que moi.

-Je m’imaginais en train de vous baiser, voilà tout.

Je cligne des paupières, et le directeur en fait autant. Je sais, à cet instant, que nous partageons la même pensée à propos de Lance : ce type a un grave problème derrière les neurones. Moi, je peux le comprendre. Mais son père ! Qu'il s'imagine en train de …baiser avec son père, c'est malsain. Oh certes, Cortez est craquant et a un charme qu'on ne peut pas nier, et je veux bien avouer que ses mains ont l'air douces et caressantes, seulement, ce n'est pas mon père, à moi ! Lance doit sérieusement avoir un câble de pété dans sa petite cervelle. Toutefois, je ne perds pas de vue que je peux tirer profit de cette réplique pour faire voir mon innocence.

-Vous voyez ? je souffle au directeur avec mépris sans cesser de fixer les prunelles avides de Lance. Vous me croyez maintenant quand je vous dis que c'est lui qui m'a bondi dessus ?

Le directeur hoche la tête, la bouche toujours légèrement entrouverte. Visiblement il ne s'est pas encore remis de ce coup inattendu que lui a assené son cher fiston. Enfin, cher … je n'ai jamais entendu dire que ces deux là avaient une relation basé sur l'amour et l'harmonie familiale. C'est plutôt le contraire qui circule. Exemple de cette rumeur horrible que Lance a fait courir comme de quoi notre directeur – si gentil et aimable – aurait violé sa mère. Ridicule !

-Je peux partir, maintenant, monsieur le directeur ?

Celui-ci hoche la tête, et je ne suis même pas certaine qu'il m'a entendue. Mais je ne vais pas me la jouer conflits moraux et rester, juste parce qu'il n'a pas entendu. Il a dit oui, je pars. En refermant la porte derrière moi toutefois, j'entends que la tempête éclate. Ouf, je suis sortie juste à temps. Entendre monsieur McClain hurler de la sorte, je crois que si je m'étais trouvée devant lui, je me serais fait dans l'uniforme.

-Tu vas m'écouter maintenant ? demande Jesse.

-De quoi tu parles ? je marmonne, prenant bien soin à ce que personne dans le couloir ne voit mes lèvres remuer.

De toutes façons, les quelques élèves qui sont dans ce corridor ont tous de grands yeux fixés sur la porte du bureau que je viens de quitter.

-Tu vas te tenir loin de ce garçon maintenant ?

Je hoche la tête. Ça c'est sûr. Je n'ai aucune espèce d'envie de le croiser de nouveau. Après tout, au contraire de ce qu'il affirme, je ne lui dois rien. Je lui ai donné du plaisir, ce serait à lui de me le rendre, mais je n'en ai tout simplement pas envie … enfin, si, un peu… Mais je ne veux pas froisser Jesse.

listening to Manimal - Succube

_________________

Nymphetamine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Dim 13 Juil - 18:19

Dommage que la petite Abygail soit partie aussi rapidement, le jeu s’en venait…intéressant. Maintenant, il ne reste plus que mon père…Mon très cher père qui me fixe avec ses yeux sombres, ses belles prunelles noires qui me dévisagent avec une nuance de fureur et de terreur. Je contemple un moment le rictus de ses traits élégants, ses lèvres rosées et palpitantes de vie, les mêmes qui déversent alors un torrent de paroles dont le sens m’échappe totalement. Je pense que Cortez me réprimande sur mon comportement offensant, sur mes manières provocantes et sur mes douteux fantasmes. Ses doigts, agités de terribles tics nerveux, tambourinent le bureau de la psychologue, ses lèvres se pincent, ses paupières se plissent tandis que je m’humecte les lèvres.

Je me redresse sur mes pieds puis franchis la distance qui me sépare du directeur qui, abasourdi et médusé, n’amorce aucun mouvement pour s’éloigner, se défendre ou me repousser. Il ignore mes intentions, mes envies, mes fulgurants désirs. Il n’est pas dans ma tête ni dans mes bourses en ébullition. Il ne connaît pas les pensées que j’entretiens à son égard et rougirait d’embarras si c’était le cas. Puis me ferait exécuter pour avoir alimenté de terribles images et obscénités vulgaires.

-Tu voulais que nous soyons seuls, papa, je dis en souriant avec avidité.

Mon visage doit exprimer toutes mes envies, car Cortez, les joues rosies de honte ou de haine, déglutit avec peine et misère et loucha en direction de mes lèvres tendues et agaces. Adroitement, je monte sur le bureau, tout doucement, repoussant d’une main précise les multiples dossiers jonchant la surface. Ceux-ci s’éparpillent partout sur le sol, voletant gracieusement dans les airs, se déposant avec douceur.

-Afin de me donner une bonne correction ?

J’approche ma bouche humide de la sienne qui, entrouverte, me permet de lui lécher délicatement ses lèvres minces. Je le sens qui frissonne. Il ne réagit toujours pas, trop hébété de la tournure de la situation pour commettre un quelconque acte. De quelques doigts, je longe les courbes de sa mâchoire crispée et immobile, dessine les arques de ses lèvres. Lèvres que j’embrasse soudainement avec une passion dévorante et vorace.

-Alors vas-y fort, je gémis comme si on me caressait l’entrejambe.

Il glapit. Il sursaute violemment et s’empresse de s’éloigner de notre étreinte interdite le plus rapidement que possible.

-Lance ! s’exclame-t-il avec horreur, les yeux écarquillés d’effroi.

-Hum ? je fais en haussant les sourcils. Quelque chose ne va pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Ven 18 Juil - 14:36

Je ne pourrais pas dire quelle pensée est la plus forte, exactement, dans toutes celles qui me passent par la tête au moment où Lance a plaqué sa vile bouche d'adolescent difficile sur la mienne. D'un côté, je me dis que je devrais le battre pour un tel comportement. Je suis choqué, outré, offusqué, et tous les synonymes que nous pourrons y trouver. Je suis dégoûté par ce contact impur et quelque peu forcé. Je ne m'attendais pas à ce qu'il ressemble tant à sa mère. Je crois que c'est ce qui me trouble chez cet enfant : la ressemblance frappante avec la femme qui l'a mis au monde, qui me l'a arraché des entrailles. Cet enfant aurait du demeurer en moi, ne jamais sortir de là. Ou alors, mieux, j'aurais du le jeter dans un mouchoir. Malheureusement, à l'époque, je ne connaissais pas la masturbation – principalement parce que j'étais toujours attaché sur ce maudit lit – et je n'ai pas pu me débarrasser du futur Lance à temps.

-Quelque chose ne va pas ? je gronde, furieux, me tenant le plus éloigné possible de cet adolescent, faisant rouler mon fauteuil hors de sa portée et m'essuyant furieusement les lèvres avec la manche de ma chemise.

Je me lève, ne pouvant pas rester assis plus longtemps, dans l'impuissance. Je me mets à arpenter le bureau et, quand je regarde en direction de Lance, je constate qu'il s'est étendu sur le bureau, me regardant avec de grands yeux, feintant l'innocence. Innocence trahie par ce membre dressé dans son pantalon.

-Laisse-moi te prévenir de quelque chose de très sérieux, jeune homme. Je ne suis pas homme à me laisser abuser, et cette école n'est pas là pour laisser passer ce genre de comportements mais pour le soigner. Alors dès lundi prochain, tu auras un rendez-vous hebdomadaire avec la psychologue de cette école, dans ce bureau.

Cette trouillarde qui s'enfuyait toujours en nous voyant débarquer dans son bureau n'aura plus le choix, maintenant, d'affronter le "phénomène Lance, l'ado classé X". Je soupire, me pince l'arrête du nez et m'arrête de tourner en rond.

-Veux-tu bien me dire ce que j'ai fait au bon Dieu pour mériter un châtiment pareil ?

-Si t'avais pas agité ta queue dans ma mère, t'aurais pas eu ce châtiment, me lance-t-il, froid et sans appel.

Je manque de m'étouffer. Encore une fois, je n'arrive pas à croire qu'elle ait fait croire à cet enfant que c'était moi le fautif. Et même, qu'elle ait pu lui dire qu'il n'était pas désiré. Jamais, au grand jamais, on ne doit dire cela à son enfant. Je sais que je viens un peu de le faire … et je m'en veux, ce n'était pas prévu. Et puis, il ne voulait pas non plus de moi.

listening to Red House Painters

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Lance
Admin ♠ Banque de Sperme


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Dim 10 Aoû - 21:02

[Je sais... c,est extrême .. mais j'étais fatiguée au moment de la rédaction]

Autrefois, je croyais être Matrim dans la Roue du Temps et posséder la chance du Ténébreux, j’ai toujours apprécié me fondre dans un monde de fiction afin de quitter la demeure de ma mère et tout ce qui m’entourait à l’époque. C’est bien avant que je ne m’imagine accomplir de coquines choses aux personnages, dès cet instant j’ai conclu que j’étais apte à pourfendre les étroites chaires humides de jeunes femelles en chaleur. Ma première fois fut assez comique, aussi. Une fille m’intéressait dans mes cours de français, m’intéressait follement. Je me masturbais la nuit, le jour, partout en songeant à ses atouts avantageux tout en me visualisant des scénarios succulents. Sa petite bouche en cœur semblait être parfaite pour m’introduire entre ses parois buccaux; ses fesses assez fermes et charnues pour permettre à mes mains de s’y agripper sans difficulté; ses seins ronds conçus pour mes lèvres, ma bouche et mes dents et son antre chaud…

Je l’ai suivie après son entraînement jusqu’aux douches. L’observant de loin, mes mains s’acharnent à me dépêtrer de mes vêtements, taquinent mon membre volumineux qui se gonfle rapidement. Glissant furtivement, je m’installe silencieusement dans la cabine, mes bruits sont étouffés par les jets d’eau. La suite des évènements s’avère tout aussi rapide. Je la plaque, lui dévore la bouche, la farfouille, lui compresse son plaisir, la soulève, applique ma bouche sur son bouton de rose, lui inflige le châtiment de m’honorer de sa gorge. Je procède à une série de positions fabuleuses et me contenant plus, tandis que je suis enfoui dans le creux de ses reins, j’explose de volupté bien avant elle. À dire vrai, il m’a fallut plusieurs mois de pratique avant de me coordonner au plaisir des femmes. Un sourire flotte sur mes lèvres.

-Efface ce sourire, Lance ! éructe le directeur, épouvanté ou désespéré, je ne sais plus trop.

-Pourquoi…Mon sourire te fait bander, papa ? je minaude en me léchant les lèvres avec avidité, décrivant les courbes ravissantes de son corps de mes prunelles jusqu’à atteindre le niveau de son bassin inerte.

Je siffle de mécontentement devant ce pitoyable spectacle.

-Je peux…peut-être t’aider, je susurre en bondissant sur mes pieds, anéantissant le peu de distance qui nous séparait lui et moi.

Il recule, hébété et sursaute violemment au moment où ma main s’applique sur son sexe attentif. J’exerce quelques pressions fort savoureuses, l’émoustillant du mieux que je le puis bien avant qu’il ne me repousse brutalement, le visage ravagé par la colère et l’effroi. Alors, il me pointe de son doigt, la bouche pincée par la rage et les yeux me fusillant sans pitié.

-Oh…Tu ne veux pas que je te touche…?

Mesquin, je commence à déboutonner ma chemise tout en adoptant une position séduisante et craquante. Figé de stupeur, il me contemple durant un long moment, découvrant bientôt le corps nu de son fils devant lui. L’abrutissement l’empêche de remuer, de gesticuler, de raisonner. J’attrape l’une de ses mains que je porte à mes lèvres, je mordille ses doigts sans le lâcher de mes yeux pervers, puis je me caresse avec sa main, respirant de plus en plus fort lorsque j’enroule mon vit palpitant de sa main moite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cortez Keenan McClain
Admin ♠ propriétaire de st-Martyr


Féminin
Nombre de messages : 790
Age : 26
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Mar 19 Aoû - 7:28

Je ne sais pas ce que je pouvais avoir dans le sang quand j’ai donné la vie à cet enfant. Lucie avait du me droguer, ou peu importe. Ou alors c’était elle qui avait quelque chose de malsain en elle. Enfin, ça, ce n’est pas dur de le deviner. Tout comme elle m’a violé autrefois, son fils reprend le travail. Je ferme les yeux, essaie de balayer les souvenirs. Je dois faire un cauchemar. Je dois être dans mon lit et imaginer que Lucie s’est projetée dans son fils. J’ouvre les yeux, mais ma main est toujours là, sur le membre de mon fils, palpitant de vie et de désir pour son pauvre père terrorisé et atterré devant tant de perversion et d’insanité. Je me revoie des années en arrière, le dos plaqué à ce maudit lit. Je me vois maintenant, le dos plaqué au mur. Je revoie la main de cette garce qui défait mon pantalon, je vois ma main dont Lance s’est emparée et avec laquelle il effectue quelques vas et vient sur son vit tendu. Quelques uns seulement, avant que mon autre main ne s’élève et ne s’élance vers son visage, lui assenant une claque retentissante.

Ses mouvements s’arrêtent. Son visage tourné dans la direction de la gifle, il ne bronche plus. Doucement, il libère ma main, effleure sa joue. Puis un sourire carnassier s’affiche sur ses lèvres. Entièrement nu devant moi, il ne semble pas troublé le moins du monde par l’incongruité de la scène. Son regard revient vers moi, dangereux. Il s’installe sur le bureau, assis face à moi, les jambes écartées de façon obscène. Sa main, toute aussi vulgaire, glisse le long de sa cuisse pour remonter sur son sexe probablement douloureux tant il est gonflé. Un gémissement s’échappe de ses lèvres.

-Lance, arrête ça tout de suite.

Il renverse sa tête en arrière, reprend ses caresses de plus belle.

-Tu es sûr que tu ne veux pas te joindre à moi, papa.

La façon dont il râle mon nom me fait froid dans le dos. C’est le genre de gémissement que l’on réserve à son amante, à sa copine, à sa femme ... Pas à son père. Surtout pas à son père.

-Lance ça suffit !

Il ramène ses yeux vers moi. Au moins son regard me donne quelque chose auquel le mien peut s’accrocher au lieu de redescendre irrémédiablement sur ce qui se trame tout bas.

-Mais tu ne veux pas t’occuper de moi. Je dois le faire seul, comme un grand.

-Seul dans ta chambre !

-Non. Seul, ici devant toi. C’est nettement plus excitant, gémit-il.

Je n’en peux plus. Je refuse de me retrouver dans les ennuis à cause de ce garçon. Dès demain, il part. Je ne peux plus supporter sa vue, ni même son souvenir. Je marche à grands pas vers la sortie. Lance ne s’arrête que pour me lancer cette réplique terrifiante.

-Tu finiras bien par jouer avec moi, si tu ne veux pas que tout le monde pense que tu as fait des avances à un élève, à ton fils. Imagine la réputation que ça te ferait, râle-t-il.

Je me retourne d’un bloc. Je ne vois que son dos.

-Tu n’oserais pas me faire du chantage.

-Passe cette porte sans me laisser me vider sur toi et on verra bien se qui arrivera, dit-il en se tournant vers moi, m’indiquant la chaise qui est devant le bureau.

listening to Michel Rivard - Ça reste dans la famille

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilige.darkbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore ? [pv Lance et Aby]   Aujourd'hui à 10:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore ? [pv Lance et Aby]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
st-martyr :: ♠ St-Martyr ♠ :: Bâtiment principal [Rez de Chaussée] :: Bureau du psychologue-
Sauter vers: