st-martyr


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une heure à rien foutre (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marilou Duval



Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Mar 22 Jan - 17:07

-Ici, tu peux fumer ce que tu veux, j’m’en fous un peu.

Je souris, mais je préférais demander parce que beaucoup de gens, même ceux habituer à la drogue, n’apprécient pas particulièrement l’odeur de la cigarette. C’est surtout que cette odeur reste dans les tissus et dans l’air. Je me lève doucement marchait vers mon sac à main en suivant le rythme de la guitare, qui est de plus en plus entraînant. Tout d’un coup, il s’arrête pour ouvrir la bouche;

-Dis, tu me donnes une clope?

"Certainement, pas de problème."

Je sors mon paquette et y prend deux clopes, puis mon briquet. Je revient en marchant doucement vers lui, puis m’arrête un moment pour lui tendre le bâton de tabac, j’allume ma cigarette et lui allume la sienne aussi en passant. Puis je le laisse sur le lit avant de me diriger vers la fenêtre et l’ouvrir. Une bouffée d’air frais me renvoi la fumée toxique en plein visage, je m’accoude au rebord de la fenêtre. Laissant mon regard voyager sur les toits de la ville que j’entre voyais entre les branches des arbres.

"C’est vraiment moche d’être pris ici, on pourrait tellement faire pleins d’autres trucs vraiment plus cool si on n’était pas prisonnier de ces quatre murs."

Je laisse tombé la cendre de ma cigarette dans le vide sous mes yeux, je la regarde tombée et s’emporter dans le vent, plutôt une brise je dirais. Je me redresse un peu, ce que je venais de dire était plutôt pour moi en grande partie, lui en faire part ne change rien, je me retourne vers lui, restant près de la fenêtre m’y accotant de dos. Les bras croisés sous ma poitrine, je le regarde indifférente sans réelle intention.

Tout à coup, des pas se font entendre dans le corridor… Je regarde rapidement la porte et retourne mes yeux vers Yoann, pour savoir ce qu’on faisait maintenant. Ami ou ennemi qui s’approchait de nous, on n’en savait rien. Que faire? Se cacher? Assumer nos actes? Se jeter par la fenêtre, bah non voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Jeu 24 Jan - 15:14

Aucun problème qu’elle dit. Tant mieux. Une cigarette purificatrice, c’est toujours bon. Et ça m’occupera les doigts et la bouche pendant peut-être 5 minutes.

Je prends cette cigarette qu’elle me tend et allume.

-Merci bien Lou. Tu permets que je t’appelles Lou? J’ai déjà connue une Marilou et on l’appelait comme ça.

Je la regarde se diriger vers la fenêtre qu’elle ouvre. Bonne initiative. J’avais oublier que, parfois, les détecteurs d’incendie sont un peu chatouilleux alors c’est tant mieux.

"C’est vraiment moche d’être pris ici, on pourrait tellement faire pleins d’autres trucs vraiment plus cool si on n’était pas prisonnier de ces quatre murs."

Je souris en prenant une bouffée de cette cigarette et jette un regard à Marilou.

-Il y a des inconvénients à tout, hein…Plus que 20 minutes dans ce dortoir…Et plus qu’un an dans l’établissement. En tout cas, pour toi si t’as de la chance.

Moi, 2 ans…Maximum, car, même si j’échoue, si passé 19 ans j’ai aucun diplôme, ils vont sans doute préférés m’envoyer ailleurs. Et ce ailleurs a plus de chance d’être un centre pour toxico plutôt qu’une école. Idéalement, même si je ne poursuis pas mes études, j’aimerais bien finir cette histoire avec mon DES en poche. Idéalement. Mais, nos plans fonctionnent pas toujours et il faut s’adapter avec ce qui ce passe.

Elle se retourne, les bras croisés, et me regarde. Elle tend l’oreille. Des bruits de pas. Du moins, je suppose qu’elle entend la même chose que moi. Pas à paniquer. Un surveillant qui passe. C’est tout. J’ai pensé à verrouiller la porte, en général, les surveillants n’entrent pas comme ça dans les chambres. Je crois même qu’ils n’ont pas le droit. Quoi que…En ce qui me concerne, étant un élève en réadaptation je suppose que certains droits ne me concernent pas. Peut-être que c’est seulement un autre élève en train de sécher. Un concierge. Ou encore Victor.

Ça toque à la porte du dortoir. Pas Victor donc, sinon, il serait tout simplement entrer. Ni le concierge. Ni un élève.

Je fais signe à Marilou de se taire. J’éteins ma cigarette et la met dans ma poche et invite ma nouvelle amie, d’un mouvement de la main, d’en faire de même. Un objet incriminant en moins. Ils savent que j’ai séché…C’est certain, mais rien ne leur dit que je suis précisément là. Dans l’éventualité où il aurait des clefs et ouvrirait la porte, je cache la coke. Deuxième objet incriminant.

Ça toque une seconde fois avec une certaine impatience.

Je me dirige vers la salle de bain et invite Marilou à m’accompagner. S’il entre, il pensera peut-être pas à aller là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Marilou Duval



Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Ven 25 Jan - 5:28

-Merci bien Lou. Tu permets que je t’appelles Lou? J’ai déjà connue une Marilou et on l’appelait comme ça.

"-Oui, oui pas de problème j’ai l’habitude, c’est presque mon vrai nom, dis-je en souriant."

-Il y a des inconvénients à tout, hein…Plus que 20 minutes dans ce dortoir…Et plus qu’un an dans l’établissement. En tout cas, pour toi si t’as de la chance.

"-C’est vrai, une médaille à toujours deux faces. Chance ou pas, je pars j’ici, j’en ai marre, c’est tellement inutile parfois ce qu’ils nous enseignent on pourrait tout condensé ça et ça prendrai la moitié du temps."

Au début, il ne semble pas alarmé par les pas dans le corridor mais cela change rapidement par un toc toc toc à la porte du dortoir. Il éteint la cigarette range tout ce qui pourrait nous mettre encore plus dans le trouble qu’on l’es déjà. Je fais de même, j’éteint ma cigarette sur le bord de la fenêtre et la jette à l’extérieur de toute façon j’en avais utilisé presque le trois quart, alors, puis je referme la fenêtre doucement sans faire de bruit.

Une deuxième série de toc toc toc se fait entendre, celle-là avec un peu plus d’impatience dans le rythme, ils ne sont pas débiles dans cet établissement, ils le savent bien qu’on ne répondra pas, si on est là. Yoann ce dirige vers la salle de bain qui n’est pas plus grande qu’une armoire à balais, en fait je le suis même si je trouve cela ridicule, on va avoir l’air de quoi s’il vienne voir??? Mais bon j’avoue qu’on n’a pas trente-six solutions qui s’offrent à nous. Je le suis en silence et entre. Ouais il y a juste assez de place pour pas qu’on se pilent sur les pieds, mais faudrait pas être claustrophobe parce que là, ouct.

Merde, j’ai oublier mes affaires sur le bord de la porte, espérant qu’il ne les voient pas, ou du moins si cela arrive qu’ils n’y prête pas beaucoup attention. Pas que j,ai honte d’être ici, mais j’ai pas le goût d’être obliger de subir un interrogatoire et des regards accusateurs.

On entends la porte du dortoir s’ouvrir, je regarde Yoann dans les yeux, puis m’adosse au mur. Tout à coup j’ai un fou rire qui me monte au lèvres, je le retiens comme je peux, vous imaginez la situation, moi je la vie et c’est hilarant et en même temps pitoyable.

On entend une ou deux personnes marcher dans la pièce, d’à côté, se promener un peu partout sans en empressement. Je regarde toujours Yoann en trouve cela drôle, ouf une nouvelle vague d’énergie me parcours le corps, maudite drogue, bah non qu’est-ce que je dis là? Puis une voix, un peu étouffer à cause de la porte nous parvient;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Ven 25 Jan - 15:28

C’est vrai que l’école…C’est assez limite. Mon prof de bio m’a déjà dit qu’on retient que 10% de tout ce qu’on apprend dans la vie. Vous vous imaginez si on capterait è long terme 100%? Je serais plus à l’école depuis longtemps si ça serait le cas par contre.

Elle se débarrasse à en même temps que moi de sa cigarette. Bien sûr, à par une amande, être surpris à fumer ne nous apporterait pas trop de problème…Mais, une amande, ça fait mal au porte-feuille.

Elle fait se que je lui dis. Elle ne dit pas un mot. Elle est consciente qu’on risque les ennuis. Mais, bien sûr, n’importe qui aurait bien vu que les ennuis rôdaient. On entre donc dans la salle de bain. Il n’y a pas beaucoup d’espace, faut l’admettre…Mais, je n’ai pas pensé à une autre cachette. Avec de la chance, ils vont juste s’en aller et on pourra quitter la pièce, tranquille. En attendant, on n’a qu’à attendre.

Un nouveau silence pesant d’attente. Je prends alors l’initiative de chanter une chanson dans ma tête. Je m’inquiète un peu à l’idée d’une nouvelle perquisition. McClain demanderait-il une telle chose s’il adviendrait qu’on l’attrape en délit de séchage?..Ou bien me ferait-il changer de chambre bien que la semaine d’essaie est passée? Je ne sais pas.

Malheureusement, j’entends des gens entrer dans le dortoir. Peut-être jettent-ils seulement un rapide coup d’œil…Puis repartent? Juste voir si on est là, bien tranquille, sans se poser de question. Ils ont sûrement d’autres chambres à vérifier non? De plus qu’ils leur restent une vingtaine de minutes pour le faire…

Marilou a un grand sourire, la main plaquée contre sa bouche. Elle rit. Elle retient un fou rire. C’est tellement pas le moment. Mais, je ne peux m’empêcher de sourire. Ah merde…Maintenant, c’est moi qui me retiens. Je plaque ma main contre ma bouche. On toque à la porte de la salle de bain.

-Nadeau!? On sait que t’es là…Sors. Ça fait presque une heure que tu aurais dû être en cours. Yoann? Déconnes pas, je t’entends. Sors!

Ils ont dû nous entendre légèrement glousser…Et merde. Je prends une grande respiration, pour faire passer mon hilarité.

-Nadeau?

Je prends alors la voix la plus piteuse que je puisse faire…

-J’suis malade…Je lance.

Bien sûr, j’ai déjà fait ce coup là et il me connaissent bien. Mais, après une semaine sans voir fait chier personne…Peut-être me laisseront-ils une chance. Et ma gorge, qui plus tôt a été un peu étouffé et serré par des fous-rires retenus, me donne réellement une voix horriblement piteuse bien qu’accentué par mes soins.

-Qu’est-ce que t’as? Dit l’un des pions avec méfiance.

-J’sais pas…Grippe…Gastro…J’en sais rien…Laissez-moi gerber en paix, okay?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Marilou Duval



Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Dim 27 Jan - 6:08

Le rire entraîne le rire, et voilà, on dirait deux enfants qui ont fait une plaisanterie. On cogne à la porte, je jette un regard un peu inquiet, même si en fait ils ne peuvent pas nous faire bien du mal, mais quand même je n’ai pas le goût d’aller en cours. Une voix forte et avec une certaine autorité lui demande de sortir. Faut avouer que maintenant dans la situation que l’on est, ce n’était pas fort de rester dans son dortoir quand on sèche nos cours. Encore un appel, il répond d’une façon plus ou moins habile à mon avis,

-J’suis malade…

Boof le coup de l’élève malade, c’est pas ce qu’il y a de plus original, même si c’est quelque chose de réalise et de probable, je doute que ceux de l’autre côté de cette porte soit de parfaits imbécile et gobe cet feinte sans avoir de preuves… Je reste silencieuse, j’ai repris mon sérieux et regarde avec quel stratège mon cher copain de cachette va esquiver les précisions demandées par notre assaillant.

-J’sais pas…Grippe…Gastro…J’en sais rien…Laissez-moi gerber en paix, okay?

Petit silence inquiètent, ils sont convaincus? Et non, ils reviennent à la charge, toujours aussi méfiants ces maudits surveillants, en fait leur en vouloir pour bien faire leur job c’est pas trop brillant. Ils ont déjà été jeune eux aussi, ils les connaissent les ruses et les excuses, ils les ont sans doute déjà utilisé.

Ouvre la porte, on va t’amener à l’infirmerie, juste pour être certain que tu es ‘vraiment’ malade.

Attendez vous aller voir ou plutôt entendre quelque chose qui va vous convainque. Je regarde Yoann, pour voir s’il a une idée, parce que moi j’en ai une. Vous saviez peut-être mais j’ai déjà été anorexique ou boulimique, je m’en souviens plus, mais cela n’a pas réellement d’importance pour ce que j’ai en tête. Je me m’approche de la bol de toilette, oh combien de fois j’ai eu ce plan de vu. Je déteste faire ça maintenant. Mais c’est ça ou retourner en cours plus une autre punition pour avoir mentis alors aussi bien aller jusqu’au bout. Je prends une brosse à dent, désolé au proprio d’habitude je prends la mienne mais disons qu’elle est un peu loin. Je la retourne pour utiliser le côté sans poils, puis je l’enfonce dans la gorge, cela prend quelques secondes avant que mon maigre déjeuner ressort. Je n’ai pas perdu la main apparemment, je vous épargne tout ce qui m’a poussé à apprendre cette technique. C’est vraiment dégueu je ne me souvenais pas de ce goût désagréable qui vous remplie la bouche, beurk.

Je n’ose pas regarder Yoann, il va me prendre pour une vraie débile, malgré ce doit déjà être fait. On entend des chuchotements de l’autre côté de la porte. Puis une voix plus claire;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Lun 28 Jan - 13:51

Ils me laissent en paix? Bien sûr que non, c’est tellement nulle comme excuse « être malade ». Surtout de ma par…Je n’ai plus aucune crédibilité face aux pions. Il faudrait que je me trouve une liste d’autres excuses. Je suis mauvais pour en trouver sur commande. Il faut quand même dire que c’est toujours plus plausible être malade que de se faire enlever par les petits hommes verts.

Ouvre la porte, on va t’amener à l’infirmerie, juste pour être certain que tu es ‘vraiment’ malade.

Les connards. Et si j’étais ‘vraiment’ en train de gerber? Bon, d’accord, je suis pathétique. Et eux savent seulement très bien faire leur job. Et je suis mauvais menteur. Une nouvelle chose dans laquelle je ne suis pas trop doué.

-J’vais vomir putain! Dis-je avec impatience mais poursuivant toujours mon numéro que j’essaie de faire le plus convainquant possible mais si je sais que ça ne leur suffira pas. Je gagne du temps au moins. Et si je dois aller à l’infirmerie, je gagnerais du temps là-bas aussi. Je suis très doué pour gagner du temps par contre.

Je jette un œil à Lou. J’ai plus rien à dire pour les convaincre. Elle a pas un sac à idée par hasard? Elle se penche sur la cuvette et prend une brosse à dent qu’elle approche de sa bouche. Non, elle va pas vraiment faire ça? C’est pas sérieux…Et si, elle le fait.

Voyons, voyons…On va voir si ça les a convaincu. Ça serait dommage qu’elle ait fait ça pour rien. Ils ont entendu quelqu’un vomir. Ça leur suffit pas? Un des types commencent à parler…Alors, le verdict?

-Ouais…Bon…D’accord Yoann. Ça va. On te laisse tranquille, on a d’autres chambres vérifier. Passes quand même à l’infirmerie tout à l’heure hein?

Son ton semble encore perplexe. Je ne crois pas qu’ils soient complètement convaincus, mais ça semble suffisant pour avoir la paix. Ils ne peuvent pas rester 3 heures devant la porte de toute façon.

-Soignes-toi bien Nadeau, dit l’autre pion.

Les pas semblent s’éloigner de la porte. Manœuvre réussite. Je soupire de soulagement. Dans mon soulagement et ma bonne humeur, je prends les mains de Lou, une dans chaque main, et les secoue vivement.

-Merci, merci, merci, merci…Merci!

Puis, je lâche ses paumes pour venir passer mes mains dans mes cheveux.

J’entrouvre la porte de la salle de bain pour m’assurer qu’il n’y a, effectivement, plus personne.

-C’est officiel, on peut sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Marilou Duval



Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Dim 3 Fév - 18:27

Je sais bien que présentement il m’en veut, et même que sans doute cela le dégoûte, beaucoup de gens sont pas capable de voir quelqu’un ce vider de ses trips. J’en ai tellement vu, ça me fait presque plus rien, une fois de plus ou de moins. Et puis qu’est-ce que cela peu bien me faire que cela ne lui plaint pas? Je ne me ferais pas prendre ici dans les chiotes de ce Yoann, non, non et non. Je suis un peu tordue comme fille je l’avoue et après si ça lui plaint pas qu’il aille au diable, je n’aurais qu’à parler avec quelqu’un d’autre la prochaine fois.

-Ouais…Bon…D’accord Yoann. Ça va. On te laisse tranquille, on a d’autres chambres vérifié. Passes quand même à l’infirmerie tout à l’heure hein
-Soignes-toi bien Nadeau


Perplexe, je le serais à leur place moi aussi. Mais rare sont les gars qui font semblant de se faire vomir seulement pour ne pas ouvrir une porte, mais je devrais quant même songer à une autre excuse… Je m’assois sur le sol écoutant les pas s’éloigner de la porte puis quitter la chambre, encore quelques courts instants de silence avant que Yoann ce penche vers moi, me prenant les deux mains et me disant merci sur un ton plutôt découragé.

"Quoi? Qu’est-ce que tu voulais que je fasse? Qu’on fasse? Qu’on leur ouvre la porte, oui ça aurait été une très bonne idée. Tu ne peux même pas imaginer jusque où je serais allé pour pas me retrouver en cours ou pire en retenu…"

Pendant ce temps Yoann s’approchait de la porte et l’entrouvrait;

C’est officiel, on peut sortir.

Je me relève un peu trop rapidement la tête me tourne, woo. Je me retiens au mur, petit effet secondaire normal. Je mets ma main sur le côté de ma tête, j’avance un peu laissant ma main glisser sur le mur, puis je sors de cette petite prison dans cette moyenne prison. Sans demander l’avis de personne je me dirige vers la partie plus cuisine, je m’approche de l’évier puis boit un prend un peu d’eau pour me rincer la bouche puis j’en boit un peu, avant de me retourner vers la partie plus chambre.

"Y reste combien temps encore à rester terré ici?"

Amical mais un peu impatient disons comme ton. J’en ai marre, au début cela ne me semblait pas faire de différance d’être dans les affaires d’un autre mais faut avouer que cet autre je ne connais pas vraiment, je suis plutôt mal à l’aise avec ce qui ne n’est pas à moi ou ce qui ne m’est pas familier.

"Désolé pour ce que c’est fait…je savais plus quoi faire pour ne pas aller en cours, c’était un peu extrême."

[désolée, je sais que ça fait longtemps que tu attends après la réponse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Lun 4 Fév - 13:16

(ma’ noooon…Tu prends le temps que tu veux)

Elle me demande combien de temps il reste avant d’être libre. C’est alors que je jette un regard d’enfant empli d’espérance à l’horloge. Je commence à tourner ma tête vers la gauche lentement. Très lentement. Puis, je lève partiellement le menton et mes yeux se posent sur l’objet chercher. L’horloge qui nous indique qu’il reste un peu moins de 10 minutes avant de pour quitter cette prison.

-Peu de temps, peu de temps…Après on pourra enfin dégager la place en paix et sans emmerde. Grâce à Lou, je me sauve une nouvelle fois des ennuis pour la journée. Uniquement grâce à elle. Je sors de la salle de bain et la suis distraitement jusqu’à la cuisine.

Elle se rince la bouche. Ah. Ouais. Compréhensible quand même. D’la gerbe.

"Désolé pour ce que c’est fait…je savais plus quoi faire pour ne pas aller en cours, c’était un peu extrême."

Je la regarde, un peu surpris. J’avoue que c’était un peu dégueulasse…Mais, j’vais pas faire les chochottes non plus hein…J’ai déjà eu l’air assez con quand elle s’est coupée. C’est pas la première fois que je vois quelqu’un gerber de toute façon. Ça nous arrive tellement souvent le weekend avec toutes les substances qu’on ingère.

-Dis pas de connerie...On serait encore dans la salle de bain ou on serait déjà au bureau du dirlo si ce n’était pas de toi. L’important, c’est qu’on a évité les emmerdes, non? Y’a pas d’excuse a y avoir…

Je marque une pause. Puis, je souris.

-Dans à peine 10 minutes, on pourra sortir du dortoir sans problème…Tu pourras aller faire ce que tu veux. Et voilà, aussi simple que ça.

Bon, depuis qu’on s’est rencontré, il y a eu des remarques désobligeantes, des sourires, des rires, de la drogue, de la revente, du sang, du verre de briser et du vomis. Et ce en une heure. On est doué quand même. En tout cas, ce n’est probablement pas une rencontre que je risque d’oublier.

-C’est juste un peu de vomis après tout…

J’ai pas envie de créer un nouveau malaise. Ce serait un peu chiant. Ce serait dommage aussi, parce que je la trouve sympa quand même. Et la situation entant que tel à de quoi être un peu conne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Marilou Duval



Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Dim 10 Fév - 10:20

-Dis pas de connerie...On serait encore dans la salle de bain ou on serait déjà au bureau du dirlo si ce n’était pas de toi. L’important, c’est qu’on a évité les emmerdes, non? Y’a pas d’excuse a y avoir…

"- Peut-être mais il y a différentes façons d’éviter les emmerde et disons que ce n’est pas tout le monde qui est près à tout faire pour s’en sauver. "

-Dans à peine 10 minutes, on pourra sortir du dortoir sans problème…Tu pourras aller faire ce que tu veux. Et voilà, aussi simple que ça.
-C’est juste un peu de vomis après tout…


"- C’est vrai, mais quand même…"

Que dire de plus, rien. Mieux vaut ne plus en parler. Oui c’est ça. Je ne me souviens pas que quelqu’un m’ait déjà vu me vider comme ça. Disons que c’est particulièrement une activité de groupe. En fait, oui il a eu une autre personne que lui, un ancienne amie, une prostituée sans doute aujourd’hui, non pas que j’ai quelque chose contre elles, mais bon.

Non, mais quand même qu’elle avant-midi, non mais, séché les cours dans un dortoir inconnu, coupure, petite ligne, cigarette, enfermer dans les toilettes, vomis. Wow. Rien de mieux pour tester une nouvelle connaissance et voir à qui on a vraiment affaire. Mais de ce que j’en crois, il passe le test. Il passe en deuxième ronde, bravo Yoann. Je souris, je suis folle, je n’arrête pas de me le dire, mais ça fait du bien de laisser sortir cette folie parfois. De ne pas toujours être superficiel et charmante. Sauf que là je sais plus trop quoi dire (et c’est vrai lol), quoi lui dire. J’ai l’impression depuis le début de lui passer un interrogatoire ou bien alors de m’excuser d’une nouvelle gaffe de ma part.

"Et toi qu’est-ce que tu vas faire dans 10 minutes? Tu vas sécher toute la journée?"

Et voilà je viens de combler un gros 15 secondes de ce 10 minutes en question qui nous reste à passer. Je quitte cette partie plus cuisine pour retourner vers les lits puis me laisse tombé sur celui qu’on était assis il y a quelques temps. Fixant de nouveau le plafond si uniforme et plat.

"Tu crois qu’ils vont revenir faire un tour les deux moineaux ?"

Je penche la tête vers lui, en souriant.

[je crois que c'est le plus nul message que j'ai jamais posté....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Dim 10 Fév - 11:02

(C’est pas si grave quand même…J’te demande pas la lune non plus hein u___u)

Elle continue à s’obstiner un peu. Elle vient de nous éviter un tour chez le directeur et elle trouve quand même le moyen d’essayer de se faire passer pour une fautive? Je la comprendrais jamais je crois bien. Faut dire que je ne comprends pas grand monde. Je comprends pas le directeur. Je comprenais pas Heinster. Je comprends rarement Victor. Je ne comprenais pas toujours Kristen non plus…Aby non plus…Et là, il se trouve que je ne comprends pas Marilou. C’est moi qui est bizarre ou c’est eux? J’en sais rien. Parce qu’en plus de ne jamais rien comprendre, je ne sais jamais rien. Je suis l’ignorance personnifiée. Elle ne sait peut-être pas grand chose sur ma personne et sur ma vie, mais, sur elle, j’en sais encore moins.

Qu’est-ce que je vais faire dans 10 minutes elle demande?

-J’en sais rien encore…

Je dis…En la suivant jusque dans la chambre. Elle s’y couche et je l’observe. Je viens reprendre la demi-cigarette que j’avais foutu dans ma poche et tend la main vers elle pour qu’elle me passe son briquet. J’allume alors la mon bâton de nicotine et lui rend son feu.

-Certainement pas… En tout cas, s’ils reviennent, on ne sera déjà plus ici.

Je viens m’asseoir pas loin d’elle. Puis, après un petit silence, je ne peux m’empêcher de rire.

-T’es bizarre quand même.

Puis, je m’arrête et lui souris.

-Ah et pis je m’excuse hein…Disons que c’est un peu de ma faute aussi si on a pas été tout à fait tranquille…J’aurais dû prévoir qu’ils auraient fait une ronde. Au moins, on se sera pas trop emmerder non?

Je souris une deuxième fois. C’est vrai que j’ai rarement l’occasion de rigoler un peu avec quelqu’un pendant que je sèche. C’est ça qui est triste. Dans mon ancien école, quand on séchait, on pouvait prendre l’autobus de ville et aller un peu partout. Ici, on est coincé et surveiller…Et un peu plus seul aussi. Mais, j’ai quand même quelque pote ici. Et pis j’ai Victor. J’aurais peut-être aussi l’occas’ de revoir cette nouvelle amie excentrique qu’est Lou. On verra bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Marilou Duval



Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 27
Date d'inscription : 19/12/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Lun 11 Fév - 16:20

Je lui tends mon briquet que j’avais gardé avec moi, pour qu’il allume le reste de la cigarette que je lui avais donné peu de temps avant. Puis je reprends mon feu et le garde dans ma main.

-Certainement pas… En tout cas, s’ils reviennent, on ne sera déjà plus ici.

"C’est certain que ce serait mieux pour nous deux de pas être ici, s’ils reviennent. "

Puis il vient s’asseoir pas bien loin de moi sur le lit, dont le matelas creuse un peu plus vers lui, moi je reste là étendu sur le dos à le regarder. Petit silence, comme depuis le début puis s’en prévenir il se met à rire et me lâche :

- T’es bizarre quand même.

Je me tourne vers lui, avec un regard interrogateur, bizarre?! Comment ça bizarre? Moi! Bizarre? Bah voyons, certainement pas, je suis ce qu’il y a de plus normal comme fille, bon ok peut-être pas finalement, c’est vrai que je suis peut-être pas tout à fait ce qu’on pourrait appeler une fille modèle mais bon je ne suis quand même pas une extra-terrestre. Je reste là sur le lit tourné vers lui, mais avant que je n’ai pu parler il enchaîne :

-Ah et pis je m’excuse hein…Disons que c’est un peu de ma faute aussi si on a pas été tout à fait tranquille…J’aurais dû prévoir qu’ils auraient fait une ronde. Au moins, on se sera pas trop emmerder non?

"Bah ce n’est pas plus de ta faute que de la mienne en fait, mais justement l’important c’est qu’on n’ait pas plus d’emmerde. Et puis j’ai toujours dit que passer proche ça compte pas. Ça c’est vrai, faut dire que j’ai rarement eu la chance de m’amuser autant lorsque j’ai sécher un cours, même si en fait il y différente de s’amuser. Et puis je ne suis pas si bizarre que ça, je suis juste un peu différente."

Je me relève un peu prenant appui sur mon coude et laissant ma tête dans ma main. Je n’aurais pas du jeter ma cigarette par la fenêtre. Je veux sortir de cette école maudite, j’en ai marre d’être prise entre ces murs trop autoritaire à mon goût.

"Qu’est-ce que tu fou d’habitude quand tu sèches?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoann Nadeau
Toxicoman averti


Masculin
Nombre de messages : 2187
Age : 26
Localisation : dans mes pantalons
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Mer 13 Fév - 14:01

Ce serait en effet beaucoup mieux pour nous de ne pas être dans les parages…M’enfin, surtout elle puisqu’elle n’est pas censée être ici. Moi, déjà, j’ai qu’à continuer d’être malade et à la limite aller jusqu’à l’infirmerie. De toute façon, dès que le 10 minutes finit, je dégage du dortoir. Et elle en fera de même bien sûr puisqu’elle n’a sans doute pas le moindre intérêt à y rester, pion ou pas.

Je ne sais pas si ma remarque sur son attitude étrange l’a vexé. Il faut dire que parfois j’ai une grand gueule…Mais, dans tout les cas, ça semble la surprendre un peu. Je suis quand même assez mal placé pour traiter quelqu’un de bizarre je l’admets. Je suis drogué, con, en internat, parfois déroutant et…Yoannesque.

Mais, je ne prends pas le temps de connaître le fond de sa pensée que j’enchaîne. Et elle me répond cette fois. Bon, on se met enfin d’accord. Pas d’emmerde? Tout est parfait. Là, elle partage mes pensées. Ouais, on s’est franchement bien marré. J’ai eu un peu la frousse je l’admets…Mais, on s’est amusé.

-Alors on va dire que je suis différent aussi…

Je souris, un peu moqueur sans être bien méchant. Être bizarre ou différent, aux yeux des gens c’est la même chose.

-Ce que je fous? Bah, c’est pas comme si on pouvait faire grand chose. Peu importe où on décide de se cacher, faut y rester. Qu’on soit dehors ou en dedans, c’est comme entre quatre murs. Alors, j’ai ma drogue, ma guitare et…C’est pas mal ça environ. Bien sûr, c’est moins chiant sécher quand on est pas seul. J’aimais mieux l’école public…Quand on séchait, on allait complètement hors de l’établissement.

Je souris, ironique.

-Mais me voilà dans un foutu pensionnat.

C’est la même histoire pour tout le monde en général. Sauf que moi on y ajoute un meurtre. Mais, que je sache, je ne suis pas le seul meurtrier toxico ici. Cet établissement en regorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bebemort.unlimitedforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une heure à rien foutre (PV)   Aujourd'hui à 14:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Une heure à rien foutre (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» J't'ai rien d'mandé! [Private Elisan]
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
st-martyr :: ♠ St-Martyr ♠ :: Bâtiment annexe [dortoirs] :: Étage 3 [dortoirs des garçons] :: 2 [Victor, Yoann, ... & ...]-
Sauter vers: